La réunion du Comité national de gestion des épidémies au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La réunion du Comité national de gestion des épidémies au menu des quotidiens

Dakar, 3 juil (APS) – La réunion du Comité national de gestion des épidémies (CNGE) dans un contexte de hausse continue des cas de coronavirus est largement relayée par les quotidiens reçus samedi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
Le Comité national de gestion des épidémies (CNGE) a organisé, vendredi, une réunion d’évaluation et de remobilisation de ses équipes de riposte au moment où le pays connait une résurgence des cas de coronavirus. 
 
Divers acteurs impliqués dans la riposte nationale contre la propagation de la pandémie à coronavirus ont pris part à cette réunion qui ’’consistait à apprécier la stratégie jusque-là mis en place, mais aussi de remobiliser les équipes autour de la riposte’’, selon le Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale Alassane Mbengue. 
 
Deux nouveaux patients sont décédés liés à la Covid-19 et 164 nouvelles infections ont été déclarées par le ministère de la Santé et de l’Action sociale au cours des dernières 24 heures. Des nouveaux cas s’ajoutant aux 135 annoncés la veille.
 
’’Les sommités impliquées dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 se sont rencontrées hier pour préparer la riposte à ce qui ressemblerait à une troisième vague, avec la hausse des cas positifs notés ce derniers jours’’, selon Le Quotidien qui estime que : ’’Le CNGE sort de son coma’’.
 
Sud Quotidien souligne que ’’face à la résurgence des cas de coronavirus au Sénégal, comme dans le monde entier, avec des variants plus contagieux, le comité national de gestion des épidémies entend remobiliser ses forces’’.
 
Le Sénégal est ’’de plain-pied’’ dans une troisième vague, soutient Enquête. ’’Une situation qui ne surprend pas les spécialistes de la santé, vu l’évolution des choses. Depuis déjà quelques jours, des inquiétudes sur une éventuelle troisième vague étaient soulevées’’, selon le journal.
 
’’Alors qu’on le croyait presque vaincu, le coronavirus renait de ses cendres avec plus de nocivité, d’agressivité au Sénégal. Même si la courbe des décès reste encore maitrisable, le virus de la Covid-19 prend l’ascenseur. En cause, les rassemblements populaires dictés par les locales de janvier prochain’’, écrit Walfadjri.
 
Face à une nouvelle flambées de cas, ’’le CNGE remobilise ses troupes’’, affiche à la Une L’As qui écrit : ’’Depuis quelques jours, on assiste à une hausse considérable de cas de Covid-19 au Sénégal. Cette poussée vertignieuse a poussé le CNGE à convoquer une réunion d’urgence pour parler de la situation actuelle de la pandémie’’.
 
L’Observateur se fait écho du ’’coup de gueule’’ du Pr Moussa Seydi. En effet, lors de cette réunion, rapporte le journal, ’’le chef du Service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann de Dakar a révélé que les cas d’urgence du coronavirus sont obligés de payer les examens paracliniques dans cette structure’’.
 
Source A note que durant cette rencontre, ’’le professeur Moussa Seydi a alerté sur les risques créés par le déficit en oxygène dans les centres de traitement des épidémies’’.


Le Soleil met en exergue un pionnier de la lutte pour l’indépendance, ’’Lamine Senghor, l’oublié de l’histoire’’. ’’Sérère, né à Joal, Lamine Ibrahima Arfang Senghor fut un grand combattant pour l’indépendance des colonies d’Afrique. Malgré ses luttes au profit de la race noire, il n’est pas bien connu des sénégalais’’, relève le journal.

OID