La proclamation des résultats provisoires du scrutin de dimanche au menu
APS
SENEGAL-REVUE-PRESSE

La proclamation des résultats provisoires du scrutin de dimanche au menu

Dakar, 5 août (APS) – Les quotidiens reçus samedi à l’APS traitent largement la proclamation des résultats provisoires des élections législatives de dimanche par la Commission nationale de recensement des votes qui confirme la victoire de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar (BBY) avec un score de 125 députés sur 165 au total.
 
Selon la Commission nationale de recensement des votes, la coalition au pouvoir a obtenu 49,48% des suffrages exprimés pour 125 députés sur 165 au total.
 
Ces résultats officiels rendus publics tard dans la nuit de vendredi à samedi confirment globalement ceux des commissions départementales de vote. Ils doivent cependant être validés par le Conseil constitutionnel.
 
La coalition BBY a ainsi obtenu 1.663.447 voix sur 3.300.974 bulletins valablement exprimés pour un total de 3.328.325 votants, suivie de la coalition gagnante "Mankoo Wattu Senegaal", dirigée par l’ancien président Abdoulaye Wade.
 
Celle-ci a obtenu 549.551 voix pour 19 députés, contre 7 députés pour l’autre pôle d’opposition représenté par "Mankoo Taxawu Senegaal", qui a obtenu 387.717 voix.
 
Au total, 14 partis seront représentés à l’Assemblée nationale, parmi lesquels le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), arrivé en 4e position après cette élection avec 3 députés, suivi de "Kaddu Askan Wi" de Abdoulaye Baldé (2 députés).
 
Dix autres partis se partageant le plus fort reste ont obtenu chacun 1 député, à savoir le Parti pour la vérité et le développement (PVD), la coalition "Yeessal" de Modou Diagne Fada, "Bunt Bi" de Théodore Monteuil, la Convergence patriotique pour la justice et l’équité (CPJE) de Demba Diop dit "Diop Sy"
 
A ce propos, Le Quotidien titre "les couleurs de l’Assemblée", en précisant que 15 listes entrent dans l’Hémicycle.
 
Le journal informe que "BBY rafle 125 sièges, alors que la coalition de Wade (19 députés) devance celle de Khalifa Sall (7) qui n’a pas obtenu son groupe parlementaire, après avoir perdu les départements de Dakar et Thiès au profit de la coalition présidentielle".
 
"Etat de siège à l’Assemblée", écrit à Sa une L’Obs, en dévoilant l’intégralité de la liste des 165 députés publiée vendredi par la Cour d’Appel de Dakar.
 
Le journal rapporte que "la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a fait la razzia, totalise 125 sièges pour la 13éme législature. Avec un taux de 49,48%, la mouvance présidentielle est suivie, mais de très loin, par la coalition gagnante Wattu Senegaalqui a pu arracher 19 sièges, dont 9 sur la liste majoritaire".
 
"Le maire de Dakar qui pensait pouvoir mener le bateau depuis la prison, se retrouve sans groupe parlementaire. Avec 7 sièges, Khalifa Sall va devoir, s’il veut un groupe parlementaire, se prêter aux jeux d’alliances avec le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR, 3 sièges), Abdoulaye Baldé (2 sièges), Ousmane Sonko (1 siège) ou Diop Sy (1 siège)", fait remarquer L’Obs.
 
Pour sa part, Walfquotidien s’intéresse à "ces élus qui ne siègeront pas" à l’Assemblée , citant les cas de la tête de liste départementale de BBY à Dakar, Amadou Ba, son colistier Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, des maires et autres directeurs généraux comme Ciré Dia(Poste), Cheikh Oumar Anne (COUD), et l’ancien président Wade.
 
Vox Populi a également mis en exergue les candidats qui ont été élus grâce au plus fort reste, en titrant ‘"ces 10 têtes de liste qui se partagent les restes".
 
Il s’agit selon le journal de Sokhna Dieng Mbacké du PVD, de Modou Diagne Fada de "Mankoo Yeesal Senegaal", de Aïssata Tall Sall de "Oser l’Avenir", de Cheikh Tidiane Gadio de la coalition la 3éme voie "Senegaal Dey Dem", de Aïda Mbodj de "And Saxal Liggey", de Abdoulaye Baldé de la Convergence patriotique "Kaddu Askan Wi", etc.
 
Enquête renseigne de son côté que "neuf (09) listes de coalitions et partis ont pu bénéficier du système du fort reste, réussissant ainsi à envoyer un représentant à l’Assemblée nationale".
 
Parmi "ces rescapés", ajoute le journal, "figurent en bonne place Aïda Mbodj, Aïssata Tall Sall, Modou Diagne Fada, Cheikh Tidiane Gadio et Diop Sy".
 
A propos de la réélection à l’Assemblée nationale de Me Aïssata Tall Sall, de Aïda Mbodj et de Sokhna Dieng Mbacké, L’As écrit "des amazones tiennent le siège à Soweto". 
 
"Aïssata Tall Sall, Aïda Mbodj et Sokhna Dieng Mbacké, nous sommes sûrs que vous saurez pimenter le jeu de cette législature et offrir un peu de souplesse à cette armée de godillots, pour la contraindre à ne pas se contenter de juste entrer dans un tunnel dont le bout ne sera aperçu qu’aux alentours de 2019", commente le journal.

ASB