La presse quotidienne commente la réaction du président Sall
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La presse quotidienne commente la réaction du président Sall

Dakar, 19 oct (APS) - Les quotidiens dakarois commentent, dans leur écrasante majorité, la réaction du chef de l’Etat, Macky Sall, après la marche du Front Wattu Senegaal de vendredi dernier
 
Le Témoin précise que c’est depuis la région de Tambacounda, l’une des étapes de sa tournée économique entamée lundi, que le président Sall a brisé le silence. Le journal souligne qu’il a ‘’été ferme dans sa position en voulant rassurer les Sénégalais ainsi que la communauté internationale que le Sénégal reste un pays de démocratie et de droits de l’homme’’. ‘’Macky Sall recadre l’opposition’’, résume ainsi le journal en manchette.
 
A l’instar du Témoin, La Tribune fait lui aussi sa principale Une sur la déclaration du président Macky Sall qui prévient ainsi : ‘’Nous n’allons pas laisser le désordre s’installer.’’ 
 
Cette mise en garde est également mise en exergue par le quotidien Enquête. ‘’La démocratie et la liberté ne sauront souffrir sous mon magistère’’, relève notamment le journal.
 
Le quotidien L’As y voit une ‘’réplique aux responsables de la coalition Mankoo Wattu Senegaal suite à la répression de la marche de vendredi dernier’’. Face aux critiques notées après la dispersion de cette marche, le chef de l’Etat a assuré que ‘’les libertés ne sont pas menacées’’. Selon lui, ‘’elles sont exercées dans les conditions que prévoit la loi’’.
 
Commentant cette sortie du chef de l’Etat, WalfQuotidien titre : ‘’Macky bande les muscles et menaces’’. ‘’Oui pour les manifestations mais dans le respect des lois’’. Ainsi se résume selon le journal l’avertissement du chef de l’Etat aux leaders de l’opposition qui ‘’ont décidé de braver les décisions administratives’’.
 
Le Soleil se fait aussi l’écho des propos du chef de l’Etat qui déclare notamment, entre autres, que ’’les libertés publiques doivent s’exercer dans le respect des lois’’.
 
Et selon le Populaire, le chef de l’Etat a affiché sa volonté de se poser en garant de la démocratie. ‘’Je ne suis pas un Président qui entachera la démocratie. C’est dans la démocratie que j’ai accédé à la magistrature suprême. En cela, je fais en sorte que cette démocratie ne souffre d’aucune ambiguïté’’, a-t-il notamment dit.
 
Décryptant les précisions du président de la République, Le Quotidien écrit qu’elles ‘’visaient aussi à rassurer la communauté internationale qui a sans doute visionné les images de la répression policière’’.
 
Par ailleurs, Le Soleil signale le lancement, à Dialacoto, dans la région de Tambacounda, du volet électrification du Programme d’urgence communautaire (PUDC), à l’occasion de la tournée économique du chef de l’Etat.
 
 L’As donne lui des détails sur la répartition du projet de budget 2017. Le journal annonce une masse salariale de 586 milliards de francs, contre 538, 2 milliards dans la Loi de finance initiative 2016, ‘’soit une progression de 8, 9 %’’. Il indique que ‘’c’est le ministère de l’Education nationale qui se taille la part du lion’’.
 
Selon le journal, le budget 2017 fait une large place aux investissements avec 1.225, 2 milliards de francs CFA prévus. Il signale dans le même temps que ‘’les autorités cherchent des solutions pour sortir du gouffre’’ le CICES, l’APS, la RTS, Le Soleil, Dakar Dem Dikk, Cosama, le Petit Train de Banlieue, ‘’des sociétés publiques confrontées à des tensions budgétaires’’.
 
L’Observateur signale par ailleurs que le président Macky Sall ‘’compte relooker la loi de finances 2017 à travers trois nouvelles taxes’’. Le journal indique que sont ainsi visés le ciment, l’arachide et les télécoms, avec un objectif de 250, 1 milliards de FCFA de recettes budgétaires.

ASG