La politique en exergue dans les quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La politique en exergue dans les quotidiens

Dakar, 5 mars (APS) – La politique est le sujet dominant dans les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
"Idy harcèle Macky jusqu’à Accra", affiche à sa Une Vox Populi qui souligne que l’ancien Premier ministre "ne rate plus aucune occasion pour jeter l’anathème sur le président Sall". "Dans son discours, lors de l’Assemblée générale du Réseau libéral africain à Accra, le leader de Rewmi s’en est vivement pris au chef de l’Etat notamment au sujet l’affaire Khalifa Sall", écrit le journal.
 
Le quotidien lui prête entre autres déclarations : "Je voudrais lancer un appel solennel à Macky Sall un maoïste devenu libéral pour qu’il libère le prisonnier politique Khalifa Ababacar Sall. Le 30 mars (délibéré de l’affaire Khalifa Sall), le monde entier saura si Macky Sall a renoncé ou pas à se servir de la justice".
 
Pour Sud Quotidien,"Idy met en demeure Macky Sall" pour la libération de Khalifa Sall.
 
En politique toujours, Vox Populi se fait écho de l’adresse de Karim Wade, à l’occasion du colloque international pour la paix, organisé samedi, au King Fahd Palace à Dakar, par l’Association internationale pour le soufisme.
 
Karim Wade "qui se proclame +candidat du peuple+ aux présidentielles de 2019 se prépare pour les dites joutes. Avant-hier, il a dévoilé un pan du projet de société qu’il compte proposer aux Sénégalais", selon Vox Populi.
 
Le quotidien Enquête souligne que "depuis Doha où il s’est exilé depuis sa libération de prison, le fils de l’ancien président de la République dévoile aux familles religieuses du pays le fondement du programme qu’il compte proposer au peuple sénégalais aux prochaines échéances électorales de 2019".
 
Dans cette missive, on peut lire entre autres, "Mes chers frères et sœurs, soyez rassurés que, comme vous, mon seul repère, ma seule boussole qui guide mes actions, s’inspirent de la philosophie de paix , de tolérance et de concorde nationale que mon guide spirituel cheikh Ahmadou Bamba n’a cessé, durant toute sa vie, d’utiliser comme fondement de la communauté qu’il a bâtie".
 
L’Observateur parle de "plan secret de Karim Wade" pour la prochaine présidentielle tandis que Le Quotidien titre : "La campagne (électorale) depuis Doha".
 
L’As affiche à sa Une : "Farba Ngom crache ses vérités". Dans le journal, le député et maire des Agnam se prononce sur le départ du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, les sorties de Alioune Badara Cissé et de Thierno Alassane Sall.
 
Enquête s’intéresse à la commercialisation de l’arachide et titre : "La campagne des invendus". Le journal souligne qu’"en dépit des discours tendant à faire croire qu’il n’y a pas de problème dans la commercialisation de l’arachide, les amas de graines empêchent les autorités sénégalaises de dormir du sommeil du juste".
 
"Les Chinois et les Saoudiens, hier, aujourd’hui, les Trucs ! Le gouvernement cherche partout des solutions pour la commercialisation de l’arachide. Le moins que l’on puisse dire est que Macky Sall et ses hommes ne savent pas, pour le moment, de quelle manière faire acheter les graines des paysans", note Enquête.
 
Le Soleil signale que plus de 1 100 milliards de francs CFA ont été reçus en 2017 au Sénégal dans le cadre des transferts d’argent. "Les transferts rapide d’argent reçus par les établissements de crédit du Sénégal s’élèvent à 1 100 milliards de francs CFA en 2017", écrit le quotidien qui reprend une dépêche de l’agence de presse APA.
 
Walfadjri annonce un "départ massif de professeurs de rang A" à l’université de Dakar et titre : "Le savoir part à la retraite". Le journal qui note que l’UCAD "se dépeuple de ses profs", écrit : "Vers les années 80-90, sous la dictée des institutions financières, le Sénégal opte pour un +moins d’Etat, mieux d’Etat+, fortement préjudiciable, entre autres, à l’enseignement supérieur".
 
"Au niveau de ce secteur chargé de former des ressources humaines de qualité, les recrutements sont bloqués du fait d’une application systématique de la retraite administrative. Ce qui entrave le renouvellement des effectifs enseignants. Dans une sorte d’effet dominos, l’UCAD voit ses effectifs de professeurs de rang magistral partir en masse (…)", ajoute Walf.

OID/ASB