La politique, sujet dominant des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La politique, sujet dominant des quotidiens

Dakar, 18 avr (APS) – Les quotidiens parvenus mardi à l’APS traitent en priorité des questions politiques avec la décision d’Abdoulaye Timbo et d’Alioune Sall, respectivement oncle et frère du président Sall de renoncer à être têtes de liste de l’APR à Pikine et Guédiawaye, la démission de Mamadou Ndoye du poste de secrétaire général de la Ligue démocratique, (LD), etc.
 
Aliou Sall et Timbo ne seront pas têtes de liste de l’Alliance pour la République (APR, pouvoir) dans leurs localités respectives, informe La Tribune en indiquant que "Macky écarte son frère et son oncle".
 
"Mais à y regarder de près, les maires de Guédiawaye et de Pikine ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ils sont victimes de leur +gourmandise+ politique. En effet, Aliou Sall et Abdoulaye Timbo ont voulu tout accaparer, ne laissant rien aux autres responsables", commente le journal.
 
Il estime que "la décision du chef de l’APR d’écarter Aliou Sall et Abdoulaye Timbo a créé un véritable malaise dans les rangs des deux camps. Au rythme où s’enchaînent les réactions, l’on sent nettement que la décision du président Sall a créé des frustrations".
 
"A Guédiawaye, les partisans de Sall frère ont clairement brandi le vote-sanction si leur mentor n’est pas maintenu comme tête de liste", signale La Tribune.
 
A propos des investitures aux législatives de 2017 à l’APR, Enquête titre en une : "Le frère et l’oncle renoncent mais…".
 
A en croire ce journal, "Macky Sall qui a reçu des responsables de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) de Pikine et de Guédiawaye, aurait promis de revoir la question de manière beaucoup plus profonde".
 
"Le frère et l’oncle du président renoncent à la tête de liste", écrit en une Vox Populi selon qui Aliou Sall et Abdoulaye Timbo justifient leur décision par une volonté de "mettre à l’aise Macky Sall".
 
"Aliou Sall et Thimbo jettent l’éponge" et "Benno fait de la résistance", titre Sud quotidien, tandis que WalfQuotidien soutient que "l’opposition fait reculer la famille de Macky Sall". 
 
"Aliou Sall et son oncle renoncent à leurs ambitions" d’être têtes de listes aux législatives de juillet prochain pour l’intérêt de l’APR, du président de la République et du Sénégal, annoncent les intéressés dans un communiqué repris par WalfQuotidien. 
 
L’Obs signale que le président Sall a expliqué les raisons qui l’ont amené à empêcher Aliou Sall d’être candidat lors d’une audience avec des responsables de BBY de Guédiawaye, tenue dimanche matin au palais de la République.
 
"(…) Le président Sall a indiqué à ses hôtes que la propension de certains opposants à prêter au maire de la ville de Guédiawaye des ambitions de lui succéder à la tête du pays l’a outré et peiné au point de l’amener à l’empêcher d’être candidat", renseigne le journal.
 
La même publication ajoute que le président Sall a signifié aux membres de la délégation qu’il va étudier le maintien de la candidature d’Aliou Sall comme tête de liste départementale, de "façon beaucoup plus profonde et lucide". 
 
Elle ajoute qu’il leur a dit aussi que "la position des membres des instances de base sera déterminante pour les décisions finales qui seront prises".
 
En politique toujours, les quotidiens ont largement mis en exergue la démission de Mamadou Ndoye de son poste de secrétaire général de la Ligue démocratique (LD, mouvance présidentielle).
 
L’As croit savoir "les véritables raisons du divorce". Le journal indique que cette démission de Mamadou Ndoye de quitter la tête de la LD est "une décision qui met à nu les divergences existant jusque-là entre responsables Jallarbistes".
 
"Démission de Mamadou Ndoye, la Ligue divisée", titre Le Quotidien, précisant "si pour le moment aucune raison n’a été avancée, il se dit que le choix du bureau politique d’aller aux Législatives sous la bannière de BBY ne l’a pas agréé".
 
Pour sa part, Le Soleil met en exergue la visite du ministre français de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, dimanche à la Maison du Train express régional (TER), située à l’ancienne gare de Dakar.
 
A cette occasion, il a déclaré que le TER est "l’un des grands projets d’avenir extrêmement structurants et indispensables au développement économique du Sénégal".

ASB/ASG