La politique à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La politique à la Une

Dakar, 6 sept (APS) - Les quotidiens reçus mardi à l’APS traitent de sujets politiques se rapportant aux relations entre Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall du Parti socialiste (PS) et à l’Alliance pour la République (APR).
 
 
Enquête ouvre sur la guerre de leadership au Parti socialiste (PS) et titre : "Les conséquences d’une déchirure" entre Ousmnane Tanor Dieng et Khalifa Sall. "De la présidentielle de 2012 à l’élection du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Tanor et Khalifa n’ont cessé de s’éloigner l’un de l’autre", constate le journal.
 
Pour Walfadjri, "le HCCT accentue la rivalité entre Tanor et Khalifa". "Cette chambre consultative (HCCT) a littéralement divisé le PS en deux camps pratiquement inconciliables. Khalifa Sall et sa coalition And Taxawu Dakar ont battu la liste de Bennoo Bokk Yaakaar composée essentiellement de socialistes et coachée par Tanor", relève Walf.
 
Analysant, dans Sud Quotidien, l’élection des membres du HCCT, le journaliste Momar Seyni Ndiaye estime que Ousmane Tanor Dieng et le Parti socialiste "sont les grands perdants" de ce scrutin.
 
Après la victoire étriquée d’And Taxawu Dakar sur Bennoo Bokk Yaakaar, quel est l’avenir de Khalifa Sall, s’interroge Le Témoin quotidien. Pour l’analyste Yoro Dia, "Khalifa Sall doit se réconcilier avec ses anciens partisans ayant rejoint BBY" alors que, pour Dr Famara Sané, le maire de Dakar "doit faire face maintenant aux conservateurs du PS (…..)".
 
En politique toujours, Le Quotidien s’intéresse à l’Alliance pour la République (APR) à Dakar après la défaite d’Abdoulaye Diouf Sarr lors de l’élection des membres du HCCT. 
 
"Appel à candidatures", titre le journal qui écrit : "Abdoulaye Diouf Sarr estime que cette défaite de BBY n’est pas la sienne. Dans tous les cas, son engagement et sa responsabilité dans cette campagne pour l’élection des Hauts conseillers pourraient motiver certains de ses camarades de l’APR qui voudraient aussi être +patron+ de Dakar".
 
De façon globale, L’Observateur évoque un "sale temps" à l’APR après l’élection du HCCT.
 
"A Dakar, Yakham Mbaye ouvre le feu sur Abdoulaye Diouf Sarr ; à Foundiougne, les victorieux traitent Latif Coulibaly de +nain politique+, le ministre parle de +désorganisation+ ; à Ziguinchor, Doudou Ka accuse ses frères de traîtrise alors qu’à Louga, deux camps revendiquent la victoire", souligne L’Obs.
 
Dans un entretien avec L’AS, Souleymane Ndéné Ndiaye, ancien Premier ministre et leader de l’Union nationale patriotique (UNP) confie entre autres : "La radiation de Ousmane Sonko est inacceptable, inadmissible ; je me considère comme un mauvais opposant ; le HCCT est une institution inutile".
 
OID/PON