La menace d’un
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La menace d’un "reconfinement’’ du pays, sujet dominant de l’actulaité

Dakar, 17 juil (APS) - La menace d’un ‘’reconfinement’’ du Sénégal brandi par le chef de l’Etat, Macky Sall, est le sujet qui a le plus retenu l’attention de la presse quotidienne, ce samedi.
 
‘’Flamblée des cas de coronavirus, le Sénégal vers l’état d’urgence’’, prévient L’As en manchette. Selon le journal, le président de la République a ‘’annoncé hier’’ que si la tendance de l’’’augmentation vertigineuse’’ des cas de coronavirus persiste, il va encore proclamer l’état d’urgence, assorti d’un couvre-feu’’.
 
L’annonce du chef de l’Etat, qui recevait le rapport du Comité de suivi de la mise en oeuvre des opérations du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la Covid-19 (Force Covid-19), est également relayée par Sud Quotidien.

Le quotidien du Groupe Sud Communication indique qu’il a agité la menace d’instaurer des mesures de restriction si le besoin se fait sentir. ‘’Si la situation l’impose, nous reviendrons aux mesures que nous avions déjà connues par le passé’’, a-t-il averti. ‘’Re-confinement et couvre-feu face à la troisième vague, Macky prévient’’, titre le journal.
 
‘’Macky menace de faire revenir les mesures extrêmes’’, relève à son tour Vox Populi. Selon ce journal, le président Sall a averti en ces termes : ‘’Si la situation l’impose nous allons retourner à l’état d’urgence.’’
 
D’après toujours ce quotidien, le président Sall a souligné qu’il s’agit là d’un ‘’rappel sérieux’’ et que ‘’les gens doivent ‘’tirer la gravité de la situation’’ et respecter les recommandations qui ont été émises pour contrecarrer la pandémie.
 
Détaillant l’annonce du président de la République, Le Quotidien précise qu’il ‘’envisage de décréter l’état d’urgence, la fermeture des frontières, l’interdiction des déplacements si la situation liée à cette troisième vague l’impose’’. Le journal ajoute qu’il ‘’invite les populations à redoubler de vigilance en respectant scrupuleusement les mesures barrières’’. Il rappelle que le Sénégal ‘’enchaîne avec des chiffres records de nouvelles contaminations’’.
 
Mais à la lecture de sa une, Le Quotidien semble rester sur sa faim pour la fermeté que devait avoir ce message du chef de l’Etat. ‘’Menace de retour à l’état d’urgence, Macky hausse le mou ton’’, ironise le journal.
 
Dans tous les cas, WalfQuotidien estime que cette menace de ‘’reconfinement’’ est un ‘’pari risqué’’ pour le chef de l’Etat. ‘’En menaçant de reconfiner les Sénégalais, si ces derniers ne respectent pas les mesures barrières prônées par le corps médical pour endiguer la progression, il se met en danger’’, avertit le journal.
 
Quoi qu’il en soit, ce quotidien note qu’’’au regard de la situation décrite, hier, par Dr Amy Ndao Fall, membre de l’Association des femmes médecins du Sénégal (AFMS), on peut en déduire que des patients meurent actuellement +comme des mouches+ dans les Centres de traitement des épidémies (CTE) et dans les cliniques privées’’.
 
Et c’est dans ce contexte que L’Observateur annonce l’ouverture de deux nouveaux centres de traitement des épidémies (CTE) à Pikine et Abass Ndao, dans la région de Dakar. D’après ce quotidien, cette mesure est destinée à ‘’pallier tout risque de saturation’’ des CTE et ‘’dans le même temps désengorger le CTE de Dalal Jam qui a accueilli la quasi-totalité des malades du Covid-19’’.

Revenant sur la remise, vendredi, au chef de l’Etat du rapport du Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la Covid-19, Le Soleil évoque ‘’un exercice de transparence et de recommandations pour de meilleures stratégies de riposte’’. Le quotidien national souligne que l’objectif a été ‘’atteint à 94, 3 %’’ dans la mise en œuvre du Fonds, avec 1, 100 millions de ménages touchés.
 
Enquête évoque ce drame survenu vendredi à la cité Belvédère, à Dakar, où un couple et leur fille de 11 ans ont péri dans l’effondrement de la dalle de leur maison. 


ASG