La marche annoncée par une coalition de l’opposition en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La marche annoncée par une coalition de l’opposition en exergue

Dakar, 16 sept (APS) – Les quotidiens reçus vendredi à l’APS s’intéressent à la politique avec notamment la marche annoncée le 14 octobre prochain par le Front pour la défense du Sénégal (FDS/Mankoo Wattu Senegaal, opposition) pour dénoncer les "abus" et les "dérives" du régime de Macky Sall.
 

Le Populaire annonce dans sa manchette que "l’opposition veut chauffer la rue le 14 octobre", précisant que "Mankoo Wattu Senegaal" annonce une marche nationale et internationale. 
 
Parmi les autres décisions prises par les membres du Front pour la défense du Sénégal (FDS, Mankoo Wattu Senegaal), le journal relève un code de conduite qui fixe les règles de fonctionnement de la plateforme. Et la mise en place d’une coordination tournante dirigée par le président du Grand parti (GP) Malick Gackou pour une durée d’un mois, ajoute Le Populaire.
 
"L’opposition descend dans les rues le 14 octobre prochain", écrit Libération, soulignant que le Font pour la défense du Sénégal (FDS, Mankoo Wattu Senegaal) qui regroupe des partis politiques, des groupes de partis politiques, des mouvements citoyens et des personnalités indépendantes, veut à travers cette manifestation dénoncer "les abus et les dérives du régime de Macky Sall".
 
Walf quotidien écrit que le Front pour la défense du Sénégal (FDS/Mankoo Wattu Senegaal) a décidé de croiser le fer avec Macky Sall et son régime. A ce propos, il écrit à sa Une "face aux dérives du pouvoir : l’opposition engage le combat contre Macky".
 
"Ils (les membres de cette coalition) ont décidé de se radicaliser et d’intensifier la lutte par la tenue d’une marche de protestation nationale et internationale pour dénoncer les dérives de Macky Sall", ajoute le journal.
 
Avec cette confrontation en vue entre camps politiques, L’Observateur écrit, de son côté, que "Dakar va vers une bataille de rue", soulignant que l’opposition est décidée à marcher le 14 octobre prochain, tandis que la majorité présidentielle met en garde le camp opposé.
 
En réponse aux détracteurs, le FDS/Mankoo Wattu Senegaal formalise un code de conduite, note pour sa part La Tribune.
 
"Alors que tous les analystes et autres détracteurs prédisant de la mort avant la naissance de la nouvelle coalition de l’opposition qui s’est rebaptisée en passant de Wallu Senegaal à FDS/Mankoo Wattu Senegaal en moins de 24h,les membres ont établi un code conduite pour démontrer du caractère sérieux de leur association et de son fonctionnement", écrit le journal.
 
A en croire Le Quotidien, à travers l’adoption d’un code de conduite, Wattu Senegaal veut éviter le syndrome Djibo Leyti Kâ, le leader de l’Union pour le renouveau démocratique (URD) qui a rallié le camp présidentiel.
 
"Chat échaudé craint l’eau froide. C’est vraisemblablement une des raisons qui ont poussé le Front pour la défense du Sénégal (FDS/Mankoo Wattu Senegaal) à mettre en place un code de conduite", souligne le journal du Groupe avenir communication (privé).
 
En effet, ajoute Le Quotidien, Djibo Leyti Kâ avait mis un coup de frein à la coalition regroupant Rewmi, le PDS, And-Jëf, le FSD/BJ, l’UCS et Bokk Gis Gis, en rejoignant la majorité présidentielle. Et les leaders de cette coalition y avait vu une trahison du secrétaire général de l’URD qui était, selon eux, "en contact avec le régime et assistait en même temps à leurs réunions".
 
"Ce nouveau code de conduite a été mis en place et adopté en vue de barrer la route au président Macky Sall qui débauche des opposants en vue de fragiliser ses adversaires politiques", renchérit le journal.
 
L’As informe de son côté que le secrétaire général de l’URD, Djibo Leyti Kâ s’est proposé ce jeudi à jouer le médiateur pour rapprocher le président Macky Sall et le maire de Dakar Khalifa Sall. Ainsi, le patron de l’URD veut pousser les deux hommes à travailler ensemble pour le bien du peuple sénégalais, écrit-il.
 
"Rapprochement Macky-Khalifa : le rêve de Djibo Kâ" pointe à sa Une Sud quotidien avec les photos des trois leaders politiques. Selon ce journal, le leader de l’URD a exprimé hier (jeudi) son souhait de voir le président de la République Macky Sall et le maire de Dakar, cheminer ensemble.
 
"L’ancien ministre de l’information et des télécommunications dans le gouvernement de Habib Thiam, a soutenu qu’il fera tout son possible pour les réunir et cela au nom de l’intérêt de Dakar et du Sénégal sans pour autant mélanger les affaires politiques. Toutefois, M. Kâ considère Macky Sall comme son candidat pour la prochaine joute électorale", indique Sud quotidien.
 
Pour sa part, Le Soleil s’est intéressé au document de stratégie "Sénégal numérique 2025", en annonçant que le financement du projet est estimé à plus de 1.345 milliards de francs CFA avec une contribution du secteur privé évaluée à 75%.
 
ASB/PON