La loi de finances 2019 et la politique à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La loi de finances 2019 et la politique à la Une

Dakar, 6 oct (APS) - Les journaux reçus samedi à l’APS rendent compte de l’adoption la veille en réunion du Conseil des ministres du projet de loi de finances pour l’année 2019, tout en commentant l’actualité politique.
 
Le gouvernement sénégalais a adopté vendredi un projet de budget de finances estimé à plus de 4 000 milliards de francs pour l’année 2019, contre plus de 3 700 milliards de francs lors de l’exercice budgétaire précédent (2018), soit une hausse de 8 % en valeur relative.
 
Insistant sur ce bond, Le Soleil affiche à sa Une : ‘’Le budget 2019 monte à 4071, 8 milliards de francs’’. Pour le journal, le budget qui dépasse le chiffre record de 4000 milliards a été bâti en prévision d’une croissance économique de l’ordre de 7 % et d’un déficit budgétaire devant poursuivre sa tendance baissière.
 
La même information est rapportée à sa Une par Vox Populi qui évoque une hausse de 300 milliards de francs en valeur absolue. Détaillant les orientations de ce projet de loi de finances, le quotidien indique que les programmes et projets seront axés sur le Plan Sénégal émergent (PSE).
 
En politique, les journaux sont largement revenus sur la crise au Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) née de la volonté d’un de ses responsables, Madické Niang, de briguer la magistrature suprême en 2019 alors que le parti n’a pas encore renoncé à la candidature de Karim Wade. 

 
L’avocat a annoncé vendredi sa démission de son poste de député et de celui de président du groupe parlementaire Liberté et démocratie.
 
‘’Causes et conséquences d’un divorce’’, mentionne ainsi à sa Une Walf Quotidien qui évoque dans ses colonnes des conséquences douloureuse pour Madické Niang et pour le PDS.
 
‘’Sans l’appareil de la formation libérale et sans le soutien du ‘’Pape du Sopi’’ (surnom donné à l’ancien président Abdoulaye Wade), Madické Niang n’a aucune chance de percer lors du scrutin de février tandis que le PDS va perdre une part importante de son électorat à Touba, une cité religieuse du centre du pays’’, analyse le journal.
 
‘’Wade à l’étroit’’, affiche Le Quotidien qui se projette déjà sur le remplacement de Madické Niang à la tête du groupe parlementaire Libérté et démocratie.’’
 
‘’Wade voudrait bien choisir un PDS pur-sang pour remplacer Madické Niang à la tête du groupe parlementaire liberté et démocratie, mais avec cinq députés, Pape Diop, un de ses alliés , pourrait bien pointer le nez’’, souligne le journal.
 
Le journal Enquête a préféré entretenir ses lecteurs des différentes stratégies des candidats déclarés à l’élection présidentielle de février prochain, évoquant à sa Une : ‘’Le jeu de séduction’’. Selon la publication, les candidats à la candidature se mènent une guerre sans merci en termes de proposition et de marketing politique.
 
De son côté, Sud Quotidien à travers un dossier pointe le caractère ‘’malléable’’ de la constitution sénégalaise et des textes juridiques en général en s’exclamant à sa Une : ‘’Une loi, mille visions !’’. 
 
Dans ses colonnes, le journal appelle à la mise en place de garde-fous pour éliminer toutes zones d’ombre existantes.
 
L’enquête sur la mort du chef de la brigade spéciale des douanes de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), Cheikhou Sakho est également commentée par les journaux à l’image de l’AS qui illustre sa Une d’une photo du défunt accompagné du titre : ‘’Sur la piste d’un crime passionnel’’.
 
Le chef du bureau des douanes de l’AIBD a été retrouvé mort dans son véhicule dans la nuit de jeudi à vendredi par une patrouille de la gendarmerie à Keur Massar, un quartier de la banlieue dakaroise. Il aurait notamment reçu une balle dans la tête.
 
 

AKS