La lettre de Khalifa Sall aux Sénégalais en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La lettre de Khalifa Sall aux Sénégalais en exergue

Dakar, 14 juil (APS) – Les quotidiens reçus vendredi à l’APS se font largement l’écho de la lettre adressée au peuple sénégalais par Khalifa Sall, la tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal.

Le maire de Dakar est incarcéré depuis mars dernier à la prison de Rebeuss pour un présumé détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliard de francs CFA, dans le cadre de la gestion de la caisse d’avance de sa municipalité.

‘’De Rebeuss, Khalifa Sall écrit aux Sénégalais’’, note La Tribune, mettant en exergue les propos du maire de Dakar selon qui ‘’en 5 ans, le pays a été abîmé et abaissé’’. Le journal précise que Khalifa Sall, qui s’est adressé ce jeudi aux Sénégalais par voie épistolaire, ‘’propose de s’approprier le projet de la coalition +Mankoo Taxawu Senegaal+’’.

Il déclare dans des propos rapportés par la même publication : ‘’N’en déplaise à mes adversaires politiques, même en détention, notre projet est en mouvement’’.

Vox Populi écrit de son côté que ‘’Khalifa Sall est en campagne depuis sa prison’’, reprenant in extenso la lettre que le premier magistrat de la ville de Dakar a rendue publique jeudi.

Khalifa Sall déclare dans le même journal :’’Seul dans ma cellule ou en liberté avec vous…’’. Il ajoute : ‘’Le Sénégal reste ma seule préoccupation. En cinq ans, notre pays a été abîmé et abaissé, il faut le relever’’, etc.

‘’Interdit de temps d’antenne, Khalifa Sall adresse une lettre aux Sénégalais, pour fustiger l’embastillement dont il est victime et vendre le projet de Mankoo Taxawu Senegaal’’, écrit L’As, tandis que Sud Quotidien souligne que ‘’depuis sa cellule, Khalifa Sall rompt le silence’’, en reprenant sa correspondance.

‘’Lettres aux Sénégalais. De la prison, Khalifa parle’’ (L’Obs), ‘’la tête de liste de Mankoo Taxawu Senegaal, Khalifa Sall brise le silence’’ (Enquête).

Pour sa part, Le Quotidien s’intéresse aux sorties des têtes de liste de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar (BBY) à Dakar et nationale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal (MTS), en affichant en une ce jeu de mots : ‘’Coups +BA+ ET +SALL+’’.

Amadou Ba, qui dirige la tête de liste départementale de BBY à Dakar, se demande dans des propos repris par ce journal : ‘’Qu’est-ce que Khalifa a fait à Dakar, à part le pavage ?’’.

Et comme s’il répondait au ministre de l’Economie, le maire de Dakar lance : ‘’En 5 ans, notre pays a été abîmé et abaissé’’.

WalfQuotidien s’intéresse de son côté à la campagne de Mankoo Taxawu Senegaal, en expliquant en une ‘’comment Khalifa compte remporter le scrutin’’. Le journal précise que ‘’la coalition assure sans sa tête de liste nationale, Khalifa Sall, le maire de Dakar en prison depuis des mois. C’est une pièce maîtresse de la coalition, mais les gens bougent sans lui’’.

Pour le reste, certains quotidiens évoquent les enquêtes de la section de recherche de la Gendarmerie et de la Division des investigations criminelles (DIC) sur la fraude au baccalauréat général.

A ce propos, L’Obs titre : ‘’de hautes autorités impliquées dans les fuites au Bac’’. D’après le journal, ‘’les gendarmes ont mis la main sur l’une des photos des épreuves du Bac qui a été prise dans un des bureaux’’ de l’Office du Bac. A en croire ce journal, c’est ‘’la photo qui a coulé les agents de Babou Diakham’’, le directeur général de cette institution.

‘’Fraude sur les épreuves. Les +grossistes+ de l’Officie du Bac tombent’’, révèle Libération selon qui ‘’quatre fonctionnaires [ont) été arrêtés par les enquêteurs après l’interpellation de leur intermédiaire qui est étudiant à la Fac de Droit’’.

Selon la même publication, ‘’deux assistants du Proviseur [du lycée] de Kahone [ont] été interceptés en même temps qu’un proviseur [du lycée) de Blaise Diagne et Babou Diakham [a été] longuement cuisiné’’ par les enquêteurs.

Le président Macky Sall avertit dans L’As que ‘’les auteurs des fuites au Bac seront sanctionnés à la hauteur de leur forfait’’. Il présidait ce jeudi une cérémonie de remise des diplômes à l’Ecole nationale d’administration (ENA).

A cette occasion, indique Le Soleil, le président de la République a insisté sur la nécessité pour les nouveaux fonctionnaires d’endosser avec ‘’dignité et honneur’’, les nouvelles responsabilités qui sont les leurs.

ASB/ASG