La crise politique en Gambie et l’accident de Koumpentoum à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La crise politique en Gambie et l’accident de Koumpentoum à la Une

Dakar, 14 déc (APS) – L’impasse dans la crise politique en Gambie après l’échec de la mission de la CEDEAO et l’accident de Koumpentoum qui a fait 13 morts sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus mercredi à l’APS.



Sud Quotidien pose ‘’l’équation Jammeh’’ au sujet de la crise politique en Gambie, soulignant que la mission de la CEDEAO dépêchée à Banjul, mardi, est rentrée ‘’bredouille’’. ‘’Yahya Jammeh campe sur sa position. La délégation de la CEDEAO a quitté la capitale gambienne sans accord’’, relève Sud qui cite la BBC.


Les dirigeants de la CEDEAO ont rencontré mardi le président sortant de la Gambie, Yahya Jammeh, et la coalition de l’opposition, sans parvenir à un accord sur un transfert de pouvoir.


Pour Enquête, ‘’les négociations sont dans l’impasse’’. Face à ses homologues, Jammeh ‘’fait le sourd et explique qu’il tient les bases de sa contestation des résultats (….)’’, rapporte la publication.


‘’Pas d’accord !’’, s’exclame également Le Quotidien qui relève que la Commission électorale indépendante a été encerclée par l’Armée gambienne.


Les chefs d’Etat de la CEDEAO vont se retrouver samedi à Abuja, alors que le parti de Jammeh a saisi la Cour suprême pour solliciter l’annulation des résultats de l’élection du 1er décembre perdue par le dirigeant au pouvoir depuis 22 ans.


Dans le cadre de l’accès à l’eau potable à Dakar, Le Soleil annonce que le financement de la 3e usine de Keur Momar Sarr est bouclé. La BAD boucle ce financement avec 42, 637 milliards de francs CFa, selon le journal.


Libération annonce la promulgation des lois portant modificationsdu code pénal et du code de procédure pénal en titrant : ‘’Macky Sall en guerre contre les jihadistes et les délinquants du Web’’.


Selon le journal, ‘’les présumés terroristes risquent la perpétuité, leurs receleurs et ceux qui ne les dénoncent pas, 10 ans ferme ; des perquisitions de jour et de nuit autorisées, 288 heures de garde à vue autorisées’’.


Les journaux mettent en exergue l’accident survenu, mardi, à Koumpentoum, faisant 13 morts et 83 blessés. ‘’


Le Quotidien parle de ‘’mardi noir’’, évoquant la collision entre deux véhicules, un bus transportant des passagers en provenance de Touba et un camion frigorifique qui venait de Tambacounda. Tous les deux véhicules ont pris feu.


Vox Populi pleure ‘’13 morts calcinés’’, relevant que les victimes non identifiables ont été inhumées sur place. Pour L’Observateur, c’est ‘’l’horreur à Koumpentoum’’.


Le Témoin quotidien fait état de lendemains de gamou macabres sur les routes au Sénégal : ‘’29 personnes ont perdu la vie dans des collisions mortelles’’, selon le journal.

OID/ASG