La Covid-19 et la politique à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La Covid-19 et la politique à la Une

Dakar, 23 déc (APS) –La deuxième vague de coronavirus et des sujets liés à la politique sont au menu des quotidiens reçus, mercredi, à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
"Toujours pas d’accalmie" sur le front de la Covid-19, note le quotidien Source A qui souligne que le ministère de la Santé a fait état, mardi, de 66 nouvelles contaminations dont 44 cas communautaires, 1 décès et 28 cas graves.
 
Face à cette deuxième vague de coronavirus, le quotidien Enquête pose "l’équation des moyens". Selon cette publication, "pendant que les questions se multiplient sur la manière dont les 64 milliards de francs CFA, voire plus, alloués au secteur de la santé dans le plan de résilience, ont été dépensés, la stratégie de lutte et la communication du gouvernement déchainent encore les passions".
 
Concernant la Covid-19 toujours, Le Quotidien qui s’est entretenu avec le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann affiche à sa Une : "Pr Seydi sans protocole".
 
Moussa Seydi déclare entre autres : "Notre réactivité a été un peu lente dans l’ouverture de nouveaux centres de traitement ; il n’est pas prouvé que le virus qui circule est plus virulent ; le nombre de malades qui ont besoin d’oxygène augmente plus rapidement".
 
L’Observateur met en exergue le Pr Seydi dans cette lutte contre la pandémie au Sénégal et écrit : "A l’avant-garde de tous les dangers qui menacent la sécurité sanitaire du pays, le Professeur, spécialiste des maladies infectieuses a su, depuis 6 ans, se forger une brillante réputation auprès de ses pairs et du public sénégalais".
 
Après un long entretien avec le Pr Didier Raoult, Le Soleil dresse les profils de "dix jeunes cracks sénégalais" qui travaillent aux côtés du directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée de Marseille.
 
"Ils ont tous un projet en partage et qui leur tient à cœur : rentrer pour servir le Sénégal", écrit le journal qui présente ces jeunes comme "les chasseurs de microbes du Pr Raoult".
 
Abordant la politique, Sud Quotidien relève dans sa livraison que "même si certains acteurs au dialogue politique préfèrent parler de +questions différées+ pour éviter d’admettre l’absence de consensus sur les grandes questions liées à la gouvernance et à l’approfondissement de la démocratie, il reste constant que les +dialogueurs+ ne sont pas parvenus à s’accorder sur bien des aspects".
 
Le journal cite notamment le bulletin unique, l’article 80 du Code pénal, l’arrêté Ousmane Ngom sur les manifestations au centre-ville de Dakar, la caution pour les élections locales, les cumuls des fonctions de chef l’Etat et chef de parti.
 
En politique toujours, L’Observateur rapporte que "9 experts étrangers (ont été) choisis pour l’audit du fichier et l’évaluation du processus électoral".


OID/ASB