La célébration de la fête nationale et le discours à  la nation du président, en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La célébration de la fête nationale et le discours à la nation du président, en exergue

Dakar, 5 avr (APS) – Le défilé civil et militaire et le discours à la nation du chef de l’Etat à l’occasion du 58e anniversaire de l’indépendance du Sénégal, sont parmi les sujets traités en priorité par les quotidiens reçus jeudi à l’APS.

"58éme anniversaire de notre indépendance : défilé civil et militaire impressionnant, teneur du message du président à la Nation. Rassurant", écrit à sa une Le Soleil.

Le journal informe qu’"à la fin du défilé de la 58éme édition de la fête de l’indépendance du Sénégal, le président de la République, Macky Sall a salué la +réussite de l’événement+ qui a étalé +la fibre patriotique et les valeurs civiques", de la nation. Le chef de l’Etat réaffirme son ambition de renforcer les forces de défense et de sécurité’’.

"Placée sous le thème : +Contribution des forces de défense et de sécurité à la paix et à la sécurité internationale", l’édition de 2018 n’a pas dérogé à la règle de bonne organisation. Le public a assisté à un défilé haut en couleurs qui a enregistré la participation des franges civiles, paramilitaires que militaires de la Nation", relève Le Soleil.

Enquête est revenu sur les mesures phares du président Sall concernant les rapts d’enfants et l’insécurité galopante. "Outre la construction de nouveaux commissariats de police, brigades de gendarmerie, casernes de sapeurs-pompiers et la traque des auteurs de rapts d’enfants, le chef de l’Etat annonce la mise de Dakar sous vidéosurveillance", écrit le journal.

La publication a par ailleurs relevé "les omissions de Macky Sall" dans son discours à la nation du 3 avril, en soulignant "le président Macky Sall, ;a fait abstraction du parrainage et d’autres questions liées au processus électoral".

S’adressant à la nation, écrit Libération, "le président de la République a annoncé qu’il veut faire du Sénégal un pays autonome qui sera à l’abri du besoin".

Le journal ajoute que "le chef de l’Etat a annoncé une kyrielle de mesures qui seront prises pour lutter contre l’insécurité grandissante qui prévaut dans les grands centres urbains. Parmi celles-ci, l’installation de vidéosurveillance à Dakar et dans la banlieue".

"Mesures sécuritaires, efforts dans la santé et l’éducation…Macky Sall, entre autoglorification et déclarations d’intention", note de son côté SourceA.

"Veille de fête d’indépendance oblige Le président de la République a sacrifié à son traditionnel message à la Nation, ce mardi. A cet effet, Macky Sall a abordé les remous du front social, notamment les grèves des enseignants et des médecins, les défis de sécurisation du territoire national avec la construction de 16 commissariats de police et l’érection de 20 nouvelles casernes de sapeurs-pompiers, entre autres, en 2018" , écrit-il.

"Célébration du 58éme anniversaire de l’indépendance. Le Sénégal étale sa force", titre Sud quotidien.

Le journal ajoute que "l’armée sénégalaise a sorti ses moyens matériels et humains pour célébrer la 58éme année de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Une démonstration à laquelle est venue s’ajouter la prestation des civils’’.

Le président Macky Sall a déclaré dans des propos repris par la publication "l’an prochain, nous verrons une montée en puissance de toutes les armées".

Revenant au message à la nation du président de la République, Sud quotidien écrit ; : "Macky snobe l’opposition et la +guerre+ aux criminels".

Selon ce journal, "Tout au long de son message qui a duré 14 minutes, le chef de l’Etat n’a évoqué aucun sujet politique et pas même la question de parrainage qui pollue actuellement le débat politique au Sénégal".

La Tribune a aussi relevé "les oublis du président…" lors de son discours à la nation.

"On attendait le président Macky Sall sur sa trouvaille magique qu’est le parrainage, une nouvelle formule de sélection des candidatures élargie aux partis politiques ;après les indépendants. Il n’y avait donc pas lieu et temps plus solennels que le discours du chef de l’Etat, la veille de la célébration de notre indépendance, pour expliciter lui-même sa démarche à une Nation toute ouïe. Silence radio".

"Ce silence est peut-être une réponse anticipée aux nombreux détracteurs du parrainage nouvelle formule", pointe La Tribune.

Pour sa part, Walfquotidien affiche à sa une ; : "Fête de l’indépendance : Macky livre un discours de Premier ministre".

"Les préoccupations de beaucoup de Sénégalais ne sont pas celles du président de la République. Les millions de Sénégalais qui s’attendaient à être rassurés par le chef de l’Etat sont restés sur leur faim. Il en est de même de l’opposition dont Macky Sall semble ne pas faire cas de leurs inquiétudes sur le processus électoral, surtout sur la question du parrainage", déplore Walfquotidien.

ASB/SBS