La candidature de Khalifa Sall à la présidentielle à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La candidature de Khalifa Sall à la présidentielle à la Une

Dakar, 27 juil (APS) - Les journaux reçus vendredi à l’APS traitent l’actualité politique en priorité à travers notamment la déclaration de candidature de Khalifa Ababacar Sall à l’élection présidentielle de février 2019.

’’Khalifa plonge’’ affiche à sa Une Le Quotidien au sujet de cette déclaration de candidature faite depuis la prison de Rebeuss à Dakar où est détenu M. Sall. ’’Nous puiserons dans cette épreuve, l’énergie nécessaire pour redresser le pays’’, déclare Khalifa Sall. 

Jeudi, l’édile de la capitale, jugé en appel dans le cadre de l’affaire dite de la Caisse d’avance de sa mairie, ne s’est pas présenté à l’audience. Dans la foulée, il a fait publier une déclaration pour en expliquer les raisons et annoncé en même temps sa candidature à la présidentielle de février prochain.

La veille, ses avocats ont décidé de se retirer du procès après la décision du juge Demba Kandji de joindre au fond du dossier les exceptions de nullités soulevées auparavant pour tirer d’affaire leur client qui avait été condamné en première instance à une peine de cinq ans de prison et à une amende de cinq millions de francs.

’’Les masques sont définitivement tombés avec le refus de la Cour d’appel de Dakar d’exécuter la décision de la Cour de justice de la CEDEAO qui a constaté ma détention arbitraire et le caractère inéquitable du procès’’, selon Khalifa Sall dans des propos relayés par Le Témoin.

Source A, un autre quotidien dakarois, explique les raisons de l’absence de l’homme politique à son procès en citant notamment une lettre qu’il a adressée au juge, au procureur et aux responsables de l’administration pénitentiaire pour faire part de son souhait de ne plus comparaître.

’’Oui, je suis candidat !’’, s’exclame de son côté La Tribune à sa Une en reprenant les mots du responsable politique. Khalifa Sall déclare : ’’J’ai accepté de me défendre par respect pour le pouvoir judiciaire. Aujourd’hui les masques sont tombés’’.

Pour le journal Rewmi, le maire de Dakar par cette nouvelle posture ‘’se radicalise’’, tandis que le quotidien les Echos évoque un ‘’défi’’ lancé au président Macky Sall.

Pendant ce temps, le Parti Socialiste (PS, mouvance présidentielle), au sein duquel le maire de Dakar a longtemps milité, se prépare à l’élection présidentielle de l’année à venir.

’’Le parti socialiste soutient Macky Sall’’, annonce à sa Une Le Soleil, rendant notamment compte d’une décision prise la veille par le secrétariat exécutif du PS de soutenir la candidature du président sortant. Ce parti politique est membre de la coalition Benno Bok Yakaar, la coalition au pouvoir.

Enquête continue de son côté d’accorder la priorité au traitement de l’actualité liée aux perturbations notées dans la fourniture et la distribution de l’eau courante dans certains quartiers de Dakar.

Le journal donne ainsi la parole à Abdoul Ball, directeur général de la Sénégalaise des eaux (SDE) avec en Une le tire : ‘’Ball ouvre le robinet’’.

Dans les colonnes du journal, M. Ball, lie ces perturbations au déficit de production et vante les mérites de la SDE dans le domaine de la fourniture d’eau courante au Sénégal.

Pour sa part, L’AS a mis l’accent sur les mouvements d’humeur à l’Agence de presse sénégalaise (APS), au quotidien national Le Soleil et à la Radiodiffusion télévision du Sénégal (RTS), en titrant à sa Une : ‘’Les médias publics dans l’œil du cyclone’’.

AKS/OID