L’opposition et les révélations de Me Ousmane Ngom en vedette
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’opposition et les révélations de Me Ousmane Ngom en vedette

Dakar, 4 oct (APS) - La presse quotidienne commente largement la nouvelle sortie de l’opposition sur les contrats pétroliers et gaziers, ainsi que la polémique suscitée par les confidences de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, sur l’attitude de l’ancien président Abdoulaye Wade après les premières tendances de la présidentielle de 2012. 
 

Sud Quotidien, qui a jeté son dévolu sur le premier sujet, indique que "l’opposition regroupée au sein du Front Mankoo Wattu Senegaal brave la menace d’une plainte contre toute personne qui prendrait la parole pour diffuser de fausses informations sur le dossier des contrats gaziers et pétroliers et défie le Premier ministre".
 
Le journal signale qu’elle a tenu lundi une conférence de presse au cours de laquelle elle a invité le chef de l’Etat à "présenter ses excuses au peuple sénégalais". 
 
De son côté, le quotidien Enquête note dans sa manchette que "l’opposition revient à la charge". Un brin humouristique, le journal écrit que "l’opposition n’entend pas sortir du puits de pétrole".
 
"L’opposition somme Macky de s’expliquer devant la Nation", renchérit WalfQuotidien. Le journal explique que pour les leaders réunis au sein de la coalition Mankoo Wattu Senegaal, "c’est lui qui a signé les deux décrets concernant les blocs de Cayar Offshore profond et St-Louis Offshore profond et portant approbation du contrat de recherche et de partage", avec Petro Tim limited. L’autre raison est que "son frère est impliqué dans le scandale".
 
Pour sa part, Le Témoin Quotidien écrit en une que "l’opposition met du pétrole sur le feu". Selon le journal, "elle exige du Président l’annulation de toutes les procédures contraires aux intérêts du peuple sénégalais" et "annonce des plaintes contre Aliou Sall, Frank Timis, Kosmos Energy Sénégal…".
 
Le préjudice pour le Sénégal serait de 600 milliards, précise la Tribune, indiquant qu’"une plainte est même annoncée contre le frère du chef de l’Etat [Aliou Sall] pour +enrichissement sans cause+ au détriment du peuple sénégalais à hauteur de plus de 600 milliards de frs CFA".
 
Si l’on en croit Le Populaire, l’opposition est en tout cas déterminée à "croiser le fer avec le régime de Macky Sall, dans l’affaire du pétrole et du gaz". 
 
L’Observateur est s’intéressé lui à la déclaration de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, sur le fameux coup de fil du président Wade à son successeur Macky Sall, après les premières tendances de la présidentielle de 2012. "Vérités et mensonges de l’affaire Ousmane Ngom", titre le journal.
 
Le Quotidien donne quant à lui la parole à différents acteurs pour donner leur témoignage sur l’appel du président Abdoulaye Wade pour féliciter le vainqueur de la présidentielle Macky Sall. "l’appel, 100 sonorités", décrit en Une le journal comme pour dire que les témoignages varient d’un acteur à un autre. 
 
Mais selon L’As, Ousmane Ngom est formel : "il était bien présent le 25 mars au Palais pour informer Me Wade des tendances lourdes et lui demander d’appeler Macky Sall pour le féliciter".
 
Sur un autre Plan, le Soleil signale que le Sénégal s’est classé cette année 10ème en matière de bonne gouvernance, dans l’Indice Mo Ibrahim.

ASG/PON