L’enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte à la Une

Dakar, 20 jan (APS) – Le placement sous mandat de dépôt de 16 personnes dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte est un des sujets en exergue dans les quotidiens reçus samedi à l’APS.
 
Seize personnes ont été placées sous mandat de dépôt vendredi, par le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Ziguinchor (sud), qui a dans le même temps libéré six autres personnes contre lesquelles la gendarmerie n’a retenu aucune charge.
 
Elles font partie des 22 individus interpellés par les éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de Boffa et restent donc à la disposition du procureur.
 
Placées sous mandat de dépôt au terme de plusieurs heures d’audition, elles sont poursuivies pour quatre chefs d’inculpation : ‘’Association de malfaiteurs, assassinat, participation à un mouvement insurrectionnel et détention d’armes à feu sans autorisation’’.
‘’16 personnes plantées en prison’’, affiche à sa Une Le Quotidien qui note que ‘’l’affaire de la tuerie de Boffa-Bayotte qui a eu comme conséquences immédiates la traque des auteurs du carnage, puis l’arrestation d’une vingtaine de personnes a eu un nouveau rebondissement ce vendredi à Ziguinchor’’.
‘’Il s’est agi du placement sous mandat de dépôt par le procureur de la République de 16 personnes interpellées dans le cadre de cette affaire’’, précise le journal.
 
Walfadjri signale que ‘’les suspects (ont été) placés sous mandat de dépôt’’. ‘’Désormais pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor où ils sont en détention avant jugement, les présumés auteurs de la tuerie de Boffa-Bayotte encourent des peines pouvant aller jusqu’à la prison à vie’’, écrit le journal.
 
A propos de la tuerie de Boffa toujours, L’Observateur revient sur la ‘’mort suspecte’’ de Bourama Toumboulou Sagna, Secrétaire général du Comité inter-villageois pour la protection de la forêt de Bayotte, ‘’décédé en allant répondre aux gendarmes’’. 
 
L’Obs souligne que ‘’les proches de (feu Sagna) devront patienter jusqu’à lundi pour espérer entrer en possession de sa dépouille. A la suite de son décès, jeudi dernier, une autopsie avait été ordonnée pour connaitre les causes véritables de sa mort troublante’’.
 
Le journal qui ‘’a cherché à crever l’abcès, (affirme) avoir appris de sources avisées que le défunt avait laissé dans sa poche une lettre d’adieu motivant son +suicide+. Une thèse qui écarte celle de la mort naturelle présumée’’.
 
Concernant les Palais de justice toujours, Vox Populi se fait l’écho de ‘’l’opération anti-rabatteurs’’ au Palais de Justice de Dakar et titre : ‘’Le procureur traque les +rats+ du Palais’’. 
 
‘’Le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye a lancé une opération de nettoiement pour débarrasser le tribunal de Dakar de ses rabatteurs et autres intermédiaires encore appelés +rats du Palais+. Déjà, quelques personnes ont été arrêtées et leurs dossiers envoyés en instruction’’, informe Vox Populi.
 
Le journal précise que ces ‘’rabatteurs sont appelés encore +intrus+, réputés comme jouant aux entremetteurs qui alimentent la corruption au sein du tribunal, en se positionnant comme facilitateurs dans certains dossiers. Ce qui de fait, fait le lit de la corruption’’.
 
Enquête aborde les négociations entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants et titre : ‘’Les indemnités de la discorde’’. 

Selon le journal, ‘’les enseignants restent sur leur faim’’ et souligne qu’il ‘’aura fallu 10 tours d’horloge au Premier ministre et aux syndicats d’enseignants pour faire le tour des questions qui minent leur secteur éducatif. Des négociations peu fructueuses du point de vue des enseignant qui sont +restés sur leur faim+ à propos des propositions du gouvernement’’.
 
Dans Enquête, Sawrou Sène, Secrétaire général du SAEMS, déclare : ‘’Le gouvernement veut ajouter 6000 francs Cfa seulement sur l’indemnité de logement des enseignants. C’est très en deçà de nos attentes’’. Les deux parties vont se retrouver le 19 avril, selon le journal.
 
A propos d’éducation toujours, L’As s’intéresse à la conférence pour le financement du partenariat de l’éducation prévue en février à Dakar. Selon le journal, les présidents français et sénégalais, Emmanuel Macron et Macky Sall et la chanteuse Rihana ‘’sont en quête de 3,1 milliards de dollars’’.
 
Le Soleil aborde la production et le retrait des cartes d’identité et d’électeur en affichant à sa Une : ‘’Le point chiffré’’. Le journal précise entre autres : 89, 86% des 5 952 090 cartes distribuées ont été retirées ; Dakar concentre 50% des 600 000 cartes non retirées.
 
OID