L’arrestation de Boy Djiné à la une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’arrestation de Boy Djiné à la une

Dakar, 4 juin (APS) – Baye Modou Fall est la vedette des quotidiens qui racontent, pour leur édition de ce vendredi, l’arrestation du célèbre prisonnier surnommé Boy Djiné, quelques jours après son évasion d’une prison dakaroise.

Il a été arrêté par la gendarmerie à Missirah, dans la région de Tambacounda (est).
 
‘’Baye Modou Fall devra dire comment il a quitté l’établissement pénitentiaire et si oui ou non il a été aidé lors de sa fuite’’, commente Tribune.
 
Selon ce journal, Boy Djiné est placé en détention préventive pour plusieurs vols et braquages.
 
‘’Sa cavale n’a duré que le temps d’une rose (…) Réputé espiègle et rusé, l’as de l’évasion a commis des erreurs de débutant pour finir dans les nasses’’ de la gendarmerie, affirme L’info.
 
Sa fuite est jugée spectaculaire, mais il est tombé ‘’comme un débutant’’, estime Le Quotidien.
 
L’info rappelle que l’évasion du célèbre détenu a coûté son poste au directeur de la prison de Liberté 6, Baye Alley Konté, qui s’est fait remplacer.

Le Témoin Quotidien tire son chapeau aux gendarmes et estime que la raison invoquée par le prisonnier est une preuve des ‘’nombreux dysfonctionnements de notre justice et des rigueurs de la vie carcérale qui ne s’appliquent pas de la même manière à tout le monde’’.
 
Selon les quotidiens, dans une interview avec la chaîne privée iTV, Boy Djiné a invoqué une longue détention préventive lorsqu’il lui a été demandé de s’expliquer sur ses nombreuses évasions. Une bonne dizaine, selon diverses sources.
 
‘’Cet énième coup de l’as de l’évasion a écorné l’image de la justice sénégalaise (…) La crédibilité des forces de sécurité et la sécurité des lieux de détention ont été remises en cause’’, réagit Kritik’.

EnQuête raconte un incident d’audience survenu au tribunal de grande instance de Diourbel (centre), entre un magistrat et l’avocat Abdoulaye Babou. ‘’Des proches du khalife général des mourides ont rendu visite au substitut du procureur de la République pour lui manifester leur soutien et se démarquer des propos de l’avocat’’ et ancien député, rapporte le journal.
 
Une plainte du magistrat plane sur la tête de Me Babou, qui déclare : ‘’Je dis et je réaffirme que je ne permets à personne de piétiner ma foi.’’

L’As annonce une assemblée générale des francs-maçons sénégalais prévue samedi, à Dakar. Lors de cette rencontre, ‘’les francs-maçons sénégalais vont introniser le nouveau Grand maître de la Grande loge du Sénégal’’, ajoute le journal, s’appuyant sur des informations reçues de Jamra, une organisation non gouvernementale sénégalaise, d’obédience islamique. 

Jamra met l’opinion en garde contre la ‘’propagande’’ de ladite loge maçonnique.
 
‘’Une signature qui inspire confiance’’, écrit Le Soleil, concernant la présence de l’Etat du Sénégal dans les marchés financiers. 

Il rappelle que l’Etat sénégalais a procédé pour la première fois à une émission d’eurobonds (obligations souveraines) en 2009. ‘’Dix ans après, observe Le Soleil, la signature de notre pays continue à inspirer confiance sur les places financières.’’ La preuve, selon le journal : la récente émission d’eurobonds qui a connu un ‘’succès’’, avec la levée de 508 milliards de francs CFA, pour un taux d’intérêt de 5,375 % et une maturité de seize ans.

‘’Cette opération montre que le Sénégal est à l’écoute des marchés financiers et surveille les opportunités pour améliorer le profil de sa dette. C’est rassurant, car la dette extérieure du Sénégal est importante’’, a expliqué à WalfQuotidien le banquier et ancien Premier ministre Abdoul Mbaye.
 
Selon L’Observateur, Moustapha Niasse s’apprête à quitter la direction de l’Alliance des forces de progrès (AFP). Le président de l’Assemblée nationale a promis d’aider à ‘’rajeunir’’ la direction de l’AFP, lors du prochain congrès de cette formation politique qu’il dirige depuis une vingtaine d’années, annonce le journal.
 
Sud Quotidien relève le ‘’clair-obscur’’ du gouvernement concernant le nouveau découpage administratif de la région de Dakar. Il y a eu un ‘’goût d’inachevé’’, malgré les assurances données jeudi par le ministre de l’Intérieur et son collègue chargé des Collectivités territoriales, concernant l’‘’impact’’ du réaménagement territorial de la région, affirme le journal.

Cette réforme a été dénoncée par une partie des populations du département de Rufisque, qui ont crié au conflit d’intérêts, le ministre chargé des Collectivités territoriales, Oumar Guèye, étant en même temps maire de Sangalkam. 
 
Le réaménagement de la carte de la région de Dakar aurait été fait au profit exclusif de la mairie qu’il dirige, selon certains observateurs, ce que nie M. Guèye.

ESF/ASG