’’L’affaire Aliou Sall’’ et les Lions du football au menu
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

’’L’affaire Aliou Sall’’ et les Lions du football au menu


Dakar, 8 juin (APS) - Les journaux du week-end continuent à s’intéresser aux suites et développements de l’affaire de corruption présumée dans l’attribution de contrats pétroliers et gaziers au Sénégal tout en accordant une place au sport à travers la remise du drapeau national aux Lions du football en partance pour la Coupe d’Afrique des nations, prévue en Egypte.


Les accusations de corruption en lien avec l’attribution de contrats pétroliers et gaziers au Sénégal ont notamment été relayées par le média britannique BBC à travers un documentaire ayant mis au goût du jour un scandale présumé portant entre autres sur un montant de 10 milliards de dollars impliquant l’homme d’affaires Frank Timis à travers ses sociétés Pétrotim, Timis Corporation et Agritrans, laquelle appartiendrait à Aliou Sall, frère du président sénégalais.


‘’La pression monte sur Aliou et Macky Sall’’, affiche ainsi à sa Une Walf Quotidien au sujet de cette affaire, en mettant en exergue les ramifications politiques nées de ces révélations. Le journal évoque notamment la réaction de l’opposition regroupée au sein du Front de résistance nationale.


‘’Le FRN, requinqué par les révélations de la BBC a repris le combat contre Petro Tim en internationalisant l’affaire. Les opposants exigent la démission sans délai d’Aliou Sall et la déclassification du rapport de l’Inspection général d’Etat (IGE). Ils invitent les juridictions américaines et britanniques à ouvrir des enquêtes conformément aux lois en matière de délits financiers’’, indique la publication dans ses colonnes.


La première revendication des opposants est en passe d’être satisfaite si l’on en croît Le Quotidien qui annonce le limogeage prochain du frère du président de la République de son poste de directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC).


‘’Le chef de l’Etat n’en finit plus depuis des jours de vouloir absolument convaincre de ses intentions de ne protéger personne, à la suite des révélations de la BBC sur le scandale de Petro Tim et des hydrocarbures sénégalais. Après avoir décidé de diligenter une enquête judiciaire, il a pris la décision d’enlever son frère de la tête de la CDC’’, croit savoir le journal du groupe Avenir communication.


S’intéressant aux suites judiciaires potentielles, Enquête tente d’en analyser les enjeux pour ses lecteurs, tablant notamment sur l’ouverture d’une information judiciaire au Sénégal, plutôt qu’en Grande Bretagne. L’option de saisir les juridictions britanniques avait été agitée par le maire de Guèdiawaye (banlieue de Dakar) dans sa première réaction aux révélations de la BBC.


‘’Le président de la République a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire concernant le supposé scandale à 10 milliards de dollars soulevé par la BBC (…) mais seule une justice indépendante pourrait aider, dans cette affaire à démêler le vrai du faux’’, fait savoir le journal.


‘’Macky en mode pare-feu !’’, s’exclame de son côté Sud Quotidien en mettant en relief les stratégies mises en branle par le pouvoir pour contenir cette affaire.


‘’Après avoir ouvertement menacé BBC qui a produit l’enquête documentaire incriminant son jeune frère de corruption présumée sur des contrats de recherche touchant les blocs Saint-Louis offshore profond et Cayar profond, le président Macky Sall semble ne plus privilégier l’option judiciaire, préférant se contenter de réaffirmer les mesures importantes prises dans la gouvernance des ressources pétrolières et gazières qu’il avait déjà annoncées en 2018’’, fait remarquer le quotidien du groupe Sud Communication.


Pour sa part, L’Observateur a donné la parole à Ousmane Sonko, candidat malheureux à la récente élection présidentielle. L’opposant qui prétend avoir été entendu par des enquêteurs de la police fédérale américaine dans cette affaire annonce une plainte à l’encontre de la multinationale Britannique BP et d’Aliou Sall qu’il considère comme une ’’catastrophe pour le pays’’.


Les ramifications politiques de cette affaire sont également au menu des lecteurs du journal Kritik. La publication anticipe déjà la fin du dialogue politique récemment lancé entre le pouvoir et l’opposition.


‘’Avec ces effluves du pétrole, c’est le dialogue qui vole en éclat et il faudra plus que de l’expérience à l’octogénaire Famara Ibrahima Sagna (facilitateur dudit dialogue) pour ramener tout le monde à la table du dialogue (…) On doit désormais rallonger les termes de référence avec un dialogue sur le prix du baril du pétrole sénégalais, si simplement le pouvoir aura encore des interlocuteurs valables pour s’accorder sur des questions électorales’’, fait observer le journal dans un billet.


Pendant ce temps, Le Soleil met en relief une photo du président Macky Sall serrant la main du capitaine de l’équipe nationale de football du Sénégal Cheikhou Kouyaté tenant le drapeau national.

Il s’agit pour le quotidien national de revenir sur la remise officielle du drapeau national aux Lions du football en partance pour la Coupe d’Afrique des nations qui s’ouvre ce mois de juin en Egypte.


Le journal informe qu’avant de s’envoler pour l’Espagne, camp de base des Lions pour leur préparation, les joueurs, dirigeants, staff et supporters se sont retrouvés au Palais de la République pour la traditionnelle cérémonie de remise du drapeau. Un passage obligé pour la sélection nationale en quête de mots galvanisants pour se surpasser


‘’Laissez la Téranga (hospitalité) ici et soyez implacables’’, résume ainsi le Soleil qui cite le chef de l’Etat à sa Une.


La même information barre la Une du journal Vox Populi, lequel reprend des propos du président Macky Sall : ‘’Soyez des Lions chasseurs. Laissez la Téranga ici’’.



AKS