Justice, politique et santé au menu
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Justice, politique et santé au menu

Dakar, 2 mars (APS) – La gouvernance du système judiciaire, les questions sanitaires et la politique ressortent de la mosaïque de sujets traités par les quotidiens parvenus lundi à l’Agence de presse sénégalaise.
 
Le journal Enquête pointe du doigt la bataille autour des postes de la magistrature, une illustration d’un ’’gros malaise’’ au sein du troisième pouvoir au Sénégal.
 
Pour la publication, ’’la longévité de certains magistrats à des postes parfois stratégiques n’est pas pour plaire à tous les hommes de loi qui réclament plus d’équité et de transparence dans la gestion des carrières’’.
 
"Pendant que certains magistrats sont comme des nomades, valsant de tribunal à tribunal, au gré des conseils supérieurs de la magistrature, d’autres, à leur poste, semblent inamovibles. Soit parce qu’ils sont si récalcitrants que leur promotion est presque inenvisageable, soit parce qu’ils sont si dociles que leur rétrogradation est quasi impossible’’, fait remarquer Enquête.
 
Cette situation est sans doute en lien avec une certaine précarité décriée par le président de l’Union des magistrats sénégalais (UMS), Souleymane Téliko, dans des propos relayés par le journal L’AS. Le juge y regrette une ’’approche parcellaire dans la manière d’examiner les problèmes de la justice’’.
 
‘’Il y a aujourd’hui un fort sentiment de démotivation, de frustrations et d’injustice qui habite les magistrats du fait du manque de transparence et du blocage dans leur avancement. Sans compter l’absence d’infrastructures et de ressources humaines suffisantes pour faire le travail’’, déplore le magistrat dans les colonnes de l’AS quotidien.
 
Pendant ce temps, le journal +Source A+ étale sa préoccupation relativement au coronavirus qui sévit à travers le monde. Le quotidien met ainsi en relief les premiers résultats de tests effectués sur un ressortissant gambien d’abord mis en isolement à son arrivée à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) en provenance d’Italie, plus grand foyer du coronavirus en Europe.
 
‘’Les résultats des premiers tests effectués sur l’individu évacué à Centre hospitalier universitaire de Fann se sont avérés négatifs, alors que d’autres tests seront faits sur cette personne’’, fait savoir le quotidien.
 
‘’Il n’y a pas lieu de paniquer. Le passager en question présentait juste une température relativement élevée de 38°’’, rassure le journal.
 
De son côté, Le Soleil s’intéresse également aux questions de santé en faisant un focus sur la prise en charge de l’épilepsie sous l’éclairage de l’universitaire, Moustapha Ndiaye, responsable du service de neurologie de l’hôpital de Fann, à Dakar.
 
L’épilepsie est une maladie entourée de préjugés dans la société africaine et est associée aux mauvais esprits. Ceux qui en souffrent sont souvent victimes de stigmatisation, rappelle le journal.
 
Il s’agit d’une maladie pouvant avoir des origines héréditaires, environnementales même si le point de départ peut se situer pendant l’accouchement, fait savoir le praticien qui explique dans les colonnes du journal que les contractions de la tête du bébé encore fragiles peuvent laisser des séquelles pouvant dégénérer en épilepsie ou en handicap neurologique. 
 
En politique, les dissensions au sein du parti au pouvoir sont étalées dans la plupart des quotidiens. ‘’L’APR (Alliance pour la République) dans la tourmente aux Parcelles Assainies de Dakar’’, souligne par exemple Sud Quotidien.
 
Le journal analyse les résultats d’une assemblée générale organisée dans ce quartier de la banlieue de Dakar, où milite le ministre des Affaires étrangères, Amadou Bâ.
 
‘’Une AG, deux résolutions’’, affiche sans doute étonné à sa Une le quotidien du groupe Sud Communication.
 
‘’Deux résolutions issues d’une seule assemblée générale. C’est ce que la coordination de l’APR a fait dimanche. La première résolution dont on ignore les signataires récuse le ministre des Affaires étrangères. La seconde plaide pour la création d’un collège de responsables pour la redynamisation, l’animation et la massification du parti’’, informe Sud.
 
A ce sujet, Le Quotidien n’hésite pas d’ évoquer une fronde contre Amadou Bâ aux Parcelles Assainies.
 
La publication présente Mbaye Ndiaye, un responsable local du parti au pouvoir comme l’icône de la contestation du leadership du ministre des Affaires étrangères dans cette localité. De même que d’autres membres du parti présidentiel qui accusent Bâ d’avoir plongé le parti dans une léthargie. Une rébellion pouvant aller encore plus loin, croit savoir le journal.
 
L’éventualité d’une troisième candidature de Macky Sall à la magistrature suprême est en toile de fond de cette crise. A ce propos, dans des propos relayés par le journal La Tribune, Mame Mbaye Niang, ne réclame ni plus ni moins que la destitution des responsables du parti au pouvoir qui alimente ce débat.
 
Il cite notamment Mahammed Boune Dionne, secrétaire général de la présidence de la République, Aminata Touré, présidente du Conseil économique social et environnemental et Amadou Bâ.

AKS/ASB