Gadio, Assane Diouf et le Maouloud au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Gadio, Assane Diouf et le Maouloud au menu des quotidiens

Dakar, 29 nov (APS) - La liberté conditionnelle de Cheikh Tidiane Gadio, la mise en détention provisoire d’Assane Diouf et le Maouloud font la Une des quotidiens dakarois de ce mercredi.
 
Le quotidien Enquête consacre sa principale Une à l’ancien ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio, qui bénéficie d’une liberté conditionnelle après son arrestation aux Etats-Unis. L’air pessimiste, le journal indique que c’est "le début du cauchemar" pour le député et leader du Mouvement panafricain et citoyen "Luy Jot Jotna" (MPCL).
 
Gadio libre, mais pas tiré d’affaire : tel semble être le sentiment de La Tribune. "Gadio sous très haute surveillance", relève le journal, rappelant le risque de fuite de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise et l’absence d’un traité d’extradition entre le Sénégal et les Etats-Unis.
 
L’As dévoile pour sa part "les quatre +libérateurs+ de Cheikh Tidiane Gadio". Le journal souligne que "n’eût été la mobilisation de ses +vrais amis+ et de son épouse Coumba Mar Gadio qui est fonctionnaire internationale, il serait encore dans les liens de détention". 
 
En tout cas, pour le général Mansour Seck, ancien ambassadeur du Sénégal, Gadio "ne peut pas s’en sortir facilement […]".
 
La presse quotidienne s’intéresse aussi à la mise en détention provisoire depuis mardi du youtubeur Assane Diouf, inculpé des délits d’injure à travers un système informatique, diffamation, trouble à l’ordre public, outrage à ministre du culte. 
 
Expulsé des Etats-Unis, Diouf s’est récemment illustré par une sortie virulente contre Serigne Bassirou Abdou Khadre, le porte-parole du Khalife général des mourides.
 
Surnommé l’"insulteur public", il a été entendu mardi par le juge Samba Fall, informe Vox Populi. Le journal indique qu’il est "écroué à Rebeuss".
 
Et selon Rewmi, il a passé sa première nuit dans cette célèbre prison de Dakar. Pour le journal, le sort d’Assane Diouf "repose entre les mains du parquetier qui va encore l’entendre aujourd’hui".
 
Mais Libération avertit que Rebeuss pourrait être une destination risqué pour le prévenu, "car il se dit que des détenus qui se sont sentis touchés par ses propos contre le porte-parole des mourides et même contre Cheikh Béthio Thioune sont décidés à le travailler".
 
Sur un tout autre aspect de l’actualité, Le Soleil signale à propos du Maouloud 2017, que "Tivaouane a déjà fait le plein". Le quotidien national souligne que "les disciples sont venus assister à la clôture du +Bourde+ final" et "en ont profité pour faire leurs+ziars+ avant que la grande masse n’arrive".
 
C’est dans contexte que Le Quotidien révèle que le Khalife des Tidianes "accuse les journalistes d’avoir déformé ses propos". Selon le journal, "il nie avoir prédit un second mandat à Macky Sall".
 
Dans L’Observateur, il enfonce même le clou, en déclarant : "Quand j’ai parcouru les commentaires sur le Net, j’étais désespéré".
 
Le Témoin met en exergue "ces figures de l’ombre de la Tidjiana", comme Aïda Sy, fille de Dabakh, Serigne Mbaye Sy Abdou dit "Ndiol Fouta", Serigne Mansour, fils aîné d’Al Makhtoum, Abdoul Hamid Sy, fils d’Al Amine.
 
De son côté, Sud Quotidien consacre une large page à Tivaouane, "carrefour de la foi et de la spiritualité".
 
Direct Info fait quant à lui un "zoom" sur Médina Baye, cet autre bastion de la confrérie tidiane situé dans la ville de Kaolack. Le journal fait état de la "colère de la famille niassène", à cause du manque d’eau qui y est constaté, à 48 heures de la manifestation religieuse.

ASG/PON