Emigration clandestine et politique au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Emigration clandestine et politique au menu des quotidiens

Dakar, 10 nov (APS) – Les quotidiens reçus mardi à l’APS mettent en exergue les drames de l’émigration clandestine et les conséquences de l’ouverture du gouvernement à d’autres forces politiques.
 
Libération parle de ‘’l’impossible deuil’’ des familles des Sénégalais morts sur la route de l’Espagne. ‘’En 2006, prés de 400 jeunes originaires de Thiaroye-sur Mer avaient trouvé la mort en tentant de rejoindre l’Espagne. Quatorze ans plus tard, les familles éplorées se souviennent et racontent leur douleur’’, écrit le journal.
 
Le Quotidien évoque des ‘’deuils sans fin à Mbour et à Joal’’. ‘’Au niveau de la Petite Côte, plus d’une centaine de jeunes sont morts engloutis dans l’Atlantique. Mbour et Joal, peuplés par une forte communauté de pêcheurs, sont devenues depuis quelques semaines les points de départ pour ce voyage périlleux’’, écrit le journal qui titre : ‘’Horizon bouché’’.
 
Lii quotidien propose également un reportage sur le retour des vagues d’émigration clandestine et affiche à sa Une : ‘’A la vie, à la mort….’’. ‘’Les vagues d’émigration clandestine du début des années 2000 ont repris de plus bel. Ces dernières semaines, plusieurs centaines de jeunes Sénégalais ont bravé l’océan Atlantique pour se rendre en Espagne’’, souligne la publication.
 
Le journal signale par ailleurs qu’après la collision entre une pirogue de migrants et un patrouilleur de la marine nationale, ‘’les victimes s’organisent pour attaquer l’Etat du Sénégal’’.
 
Selon le quotidien Source A, ‘’le procureur a été saisi’’. ‘’Qu’est ce qui a bien causé le chavirement d’une pirogue en partance pour l’Europe au mois d’octobre dernier ? Loin de se suffire du communiqué du ministère de l’Intérieur sur la question, Actions pour les droits humains et l’amitié (ADHA) a saisi, lundi, le procureur de la République pour enquête’’, rapporte le journal.
 
Le Soleil souligne que ‘’la résurgence de l’émigration clandestine depuis plusieurs semaines traduit à la fois une aspiration de la jeunesse à un +ailleurs+ idéalisé et sa propre désespérance’’.
 
Si ‘’le remords hante beaucoup parmi ceux qui ont tenté cette aventure périlleuse ou leurs parents qui les ont y aidé, pour d’autres qui ont réussi à atteindre +l’éldorado+, c’est le temps de l’introspection’’, écrit le quotidien qui affiche à sa Une : ‘’Drame de l’émigration clandestine, le temps du remords et de l’introspection’’.
 
Pendant ce temps, d’autres journaux continuent d’épiloguer sur les conséquences de l’ouverture du gouvernement à d’autres forces politiques. C’est le cas de Sud Quotidien qui affiche : ‘’Macky Sall dynamite l’opposition’’, allusion aux remous constatés dans les coalitions ‘’Idy 2019’’ et ‘’Jotna’’ d’Ousmane Sonko.
 
‘’Suite aux consultations et entretiens que le chef de l’Etat a accordé à certains leaders de l’opposition, dans le cadre de l’ouverture du gouvernement à d’autres forces politiques, les coalitions de l’opposition volent en miettes’’, dit Sud.
 
Le journal rapporte que le Pastef d’Ousmane Sonko a décidé de se retirer de la coalition Jotna après l’audience entre un de ses responsables, Boubacar Camara, et le président Macky Sall. Camara a d’ailleurs annoncé la mise sur pied d’une nouvelle plateforme dénommée ‘’Bâtisseurs’’.
 
Le Témoin souligne qu’après avoir ‘’neutralisé’’ Idirssa Seck, ‘’Macky Sall fait éclater la coalition Jotna’’. ‘’Par un subtil jeu de division, Macky Sall a réussi à faire éclater la coalition Jotna dont Ousmane Sonko était le porte-étendard depuis la dernière présidentielle’’, écrit le journal.
 
L’As semble en conclure que ‘’Macky Sall est un briseur d’alliances’’. ‘’Après la LD, l’AFP, le PS, Idy 2019, la coalition de Sonko vole en éclats’’’’, selon le journal qui évoque ‘’une crise de confiance dans la classe politique’’.
 
OID/AKS