Divers sujets au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Divers sujets au menu des quotidiens

Dakar, 24 oct (APS) - Les journaux parvenus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) font dans la diversité en traitant de sujets allant des conséquences des menaces de terrorisme, à l’environnement sans occulter la politique.
 
Dans sa livraison du jour, Le Témoin tente de dresser les "effets collatéraux d’une alerte US" lancée la semaine dernière par l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal à ses ressortissants sur un attentat imminent dans un hôtel dakarois situé en bordure de mer.
 
En fin de semaine dernière, la presse locale avait repris un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis conseillant à ses ressortissants d’éviter les restaurants et hôtels situés en bordure de mer.
 
Le Témoin indique que "cette information a créé une psychose, avec le report d’un séminaire des Nations Unies, l’annulation d’une centaine de nuitées dans un hôtel et des menaces sur le Forum sur la paix et la sécurité prévu en novembre".
 
Libération estime que "les américains terrorisent…. L’économie" avec l’alerte sur une probable action terroriste au Sénégal. Le journal souligne que les américains ont "causé de sacrés dégâts".
 
Pour Walf quotidien sur la menace terroriste sur le Sénégal, c’est "la Police (qui) alimente la peur". Cette parution traite d’un communiqué de la Police sur l’interpellation d’un suspect Malien à Rosso et le qualifie "d’un service après-vente" intervenu 72 heures après le communiqué de l’Ambassade des USA.
 
Plusieurs journaux comme l’AS, Libération, le Témoin et l’Observateur évoquent la découverte lundi soir d’un obus sur la corniche à hauteur de l’ambassade du Mali.

De son côté Sud quotidien fait le bilan de cinq ans de compagnonnage +mitigé+ dans la coalition politique présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY).
 
Dans le journal du groupe Sud communications, des responsables de la mouvance présidentielle "scrutent" leur alliance à travers des avis partagés.
 
"Le bilan ne saurait être assimilable à un nombre arithmétique de postes de responsabilités", relève Zator Mbaye, le responsable de l’Alliance pour le progrès (AFP) dans Sud Quotidien.

Pour Zahra Iyane Thiam, dont les propos sont rapportés dans le même journal, "au sortir des cinq ans de compagnonnage, il serait bon de s’arrêter et de revoir…le fonctionnement de notre coalition".
 
Le Quotidien lui, fait part de la crise qui couve à la mairie de Thiès où certains élus du parti Rewmi sont accusés "d’avoir rencontré Talla Sylla (maire de Thiès) qui est en conflit avec leur leader Idrissa Seck"

"Les maires rewmistes se déchargent", renseigne le journal en reprenant leur déclaration de loyauté envers Idrissa Seck.

L’AS, pour sa part, parle de "malaise au Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT)", que préside Ousmane Tanor Dieng. Selon le journal, "le malaise est lié à la rétention du carburant, des véhicules des conseillers…"
 
Le journal Enquête croit voir une "guerre franco-française" dans la concession et la distribution de l’eau au Sénégal.

Selon ce quotidien, "après plus de 20 ans de règne sans partage, la Sénégalaise des eaux (SDE) a été contrainte de remettre son +gâteau+ en compétition". Il signale que les entreprises françaises Suez et Veolia sont dans la bataille pour remporter l’appel d’offres.
 
Enquête conclut qu’au final, "c’est toujours la France qui gagne".

Vox populi, pour sa part, s’intéresse à l’occupation anarchique du littoral malgré les injonctions du chef de l’Etat Macky Sall en mai 2014.

"Bordel sur la corniche ouest", écrit Vox populi qui dénonce ainsi la reprise des constructions sur cette partie de la bordure de mer de Dakar.
 
Dans le même journal la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DESCOS) souligne que du "Cap Manuel à l’hôtel des Almadies, il n’y a pas un chantier qui n’est pas en règle".
 
Sur un autre registre, Le Soleil titre sur l’appel du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne pour "une action urgente" contre le mariage des enfants en Afrique de l’ouest et du centre.
 
Le Premier ministre qui présidait une réunion de haut niveau sur ce fléau a plaidé pour "des solutions pour combattre cette grave atteinte à la dignité humaine" rapporte Le Soleil.

L’Observateur revient en large sur le "retour impérial" du Japon du musicien Youssou Ndour qui y a reçu le prix "Preamium impériale".
 
BHC/PON