Divers sujets dont notamment l’affaire Khalifa Sall au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Divers sujets dont notamment l’affaire Khalifa Sall au menu des quotidiens


Dakar, 25 nov (APS) – Les journaux parvenus samedi à l’APS traitent dont notamment l’examen par l’Assemblée nationale de la demande de levée de l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar Khalifa Sall.


Elu député en juillet dernier pour le compte de la coalition "Mankoo Wattu Senegaal", dont il était la tête de liste nationale, Khalifa Sall est en détention depuis mars dernier pour des malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA dans le cadre de la gestion de la "caisse d’avance" de la municipalité de la capitale.
 



L’Observateur s’attend à un "samedi de batailles" à l’Assemblée nationale estimant qu’on va vers "une plénière à hauts risques pour la levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall".

Le journal du Groupe Futurs médias renseigne que "la plénière pour la levée de l’immunité parlementaire du maire de Dakar se tiendra aujourd’hui. Khalifa Sall n’a pas été entendu durant toute la procédure. C’est ainsi que le président de la Commission, Aymérou Gningue et son équipe ont versé dans le dossier un constat de carence signé par un agent assermenté".



"Khalifa Sall promet de déballer" annonce L’As en Une, laissant entendre que son "immunité parlementaire (sera) levée aujourd’hui" et "ses partisans menacent d’assiéger l’Assemblée".


"Le maire de Dakar se décide enfin à aller au tribunal. D’après ses proches, il fera de ce procès une tribune politique pour larguer des ‘bombes’ et faire du déballage", selon la publication.


Parlant également de la levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall, le journal Enquête écrit : "le dernier acte à l’hémicycle".


Vox Populi relève à sa Une "l’immunité parlementaire banalisée" rapportant qu’"5 ans, 5 députés ont perdu leur immunité".

Le journal note que "depuis 2013, l’immunité qui met à l’abri les élus du peuple de poursuites judiciaires dans les affaires qui ne sont pas inscrites dans le registre des flagrants délits, a reçu un sacré coup".


Pour sa part, le journal Le Quotidien ouvre sur la décision de l’opposition de ne pas voter le budget 2018 titrant : "Le PDS et ses alliés rejettent le budget" parce que "destiné à réélire Macky Sall".


"Le groupe parlementaire ‘liberté et démocratie’ ne va pas voter le projet de loi de finances 2018. Madické Niang et ses camarades dénoncent des ‘rubriques pas clairement détaillées’ ainsi qu’une ‘volonté manifeste d’utiliser les deniers publics pour la réélection de Macky Sall en 2019" sert Le Quotidien à ses lecteurs.


Sur un tout autre registre, le journal Le Soleil revient sur la coopération entre le Sénégal et l’Agence française de développement, affichant à sa Une : "856 milliards de FCFA injectés au Sénégal depuis 2007" par l’AFD.


"Depuis 2007, l’Agence française de développement a approuvé 55 opérations pour un montant de 856,4 milliards de FCFA, a déclaré, hier, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ. Il procédait, avec l’ambassadeur de la France au Sénégal, Christophe Bigot, à la première session de la revue annuelle conjointe de leur programme de coopération" détaille le quotidien de Hann.


Dans sa livraison de ce samedi, le quotidien Enquête revient sur l’arrestation aux Etats-Unis de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio empêtré dans une affaire de corruption présumée de "hauts responsables au Tchad et en Ouganda". Le journal croit savoir que "Gadio (est) victime collatérale" d’une "guerre économique entre les USA et la Chine".


 

PON