Divers sujets au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Divers sujets au menu des quotidiens

Dakar, 22 juil (APS) - Les quotidiens parvenus vendredi à l’APS traitent de divers sujets, dont la crise au Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle) et la tournée du président Macky Sall dans la banlieue dakaroise.
 
Le Populaire informe que les auditions menées par la Division des investigations criminelles (DIC), dans le cadre de l’enquête sur les incidents du 5 mars dernier à la Maison du Parti socialiste, se sont poursuivies hier jeudi.
 
Selon cette publication, des proches du maire de Dakar, Khalifa Sall, ont été entendus pendant six tours d’horloge par les enquêteurs de la Brigade des affaires générales (BAG). 
 
Bira Kane Ndiaye, directeur de cabinet de l’édile de la capitale sénégalaise, Palla Samb, ainsi que le maire de la commune de Point E-Amitié, faisaient partie des personnes entendues, précise le journal.
 
Selon Le Populaire, les partisans du maire de Dakar lient la reprise des auditions au meeting que le secrétaire général à la vie politique du PS et édile de la Médina, Bamba Fall, doit tenir ce samedi aux allées centenaire de la capitale sénégalaise.
 
A ce propos, Khalifa Sall, venu apporter son soutien à ses camarades, estime que "leur seul tort", c’est d’être proche de lui, rapporte Le Populaire.
 
Justement, après l’audition de ces personnes, tous les regards se tournent désormais vers le maire de Dakar, présenté comme rival du secrétaire général du PS, Ousmane Tanor Dieng, pour le contrôle de la formation socialiste, écrit Walf quotidien. 
 
D’ailleurs, poursuit ce journal, ses partisans ne cessent d’indexer Ousmane Tanor Dieng et le pouvoir, accusés d’intimidation.
 
L’As écrit aussi que l’étau se resserre autour de Khalifa Sall après l’audition des socialistes à la DIC. 
 
Le Quotidien écrit à son tour que l’étau se resserre autour de Khalifa Sall après l’audition de certains militants socialistes par les éléments de la Brigade des affaires générales (BAG), ajoutant : "Tanor Dieng au banc des accusés".
 
Le journal renseigne que la convocation des militants socialistes à la police fait suite à une plainte du secrétaire général Ousmane Tanor Dieng, après les casses qui ont lieu à la Maison du PS, à Colobane.
 
S’agissant des autres sujets politiques en exergue, la presse quotidienne est revenue sur la tournée du chef de l’Etat, Macky Sall, dans la banlieue dakaroise, dans le cadre du Conseil des ministres délocalisé qui a démarré mardi à Rufisque.
 
"Les 1800 milliards annoncés par le chef de l’Etat Macky Sall pour mettre la région de Dakar sur les rails de l’émergence divisent la classe politique", note Sud quotidien, affichant à sa une photo de leaders de l’opposition et de la mouvance présidentielle.
 
Pendant ce temps, Le Témoin quotidien nous apprend que le chef de l’Etat sénégalais multiplie les lancements de travaux dans la banlieue de Dakar, parmi lesquels ceux portant sur la construction du collège d’enseignement moyen (CEM) de Keur Massar, où il dit avoir investi plus de 116 milliards de FCFA pour des infrastructures scolaires.
 
Lui emboitant le pas, Le Soleil est revenu sur les grands chantiers de l’Etat dans la banlieue dans le domaine des infrastructures et de l’assainissement. Selon ce quotidien, 150 milliards de CFA ont été investis pour réhabiliter la route des Niayes, construire 17 nouveaux collèges. S’y ajoute qu’un "important projet d’assainissement des eaux usées a été lancé à Dalifort".
 
Sur l’exploitation du gaz entre le Sénégal et la Mauritanie, Enquête annonce "le temps des conciliabules", précisant que les deux pays vont prendre une décision finale d’investissement en septembre 2017, date à laquelle 1004 milliards de M3 sont attendus pour les 30 prochaines années.
 
Le Témoin quotidien, de son côté, se fait l’écho de l’acquisition d’AIRTEL de Sierra Leone par la SONATEL, un "coaching gagnant de Macky Sall", si l’on en croit ce journal.
 
Il fait état d’une "très belle opération réalisée par le Sénégal, à travers son opérateur historique du fait qu’AIRTEL est le premier opérateur mobile en Sierra Leone avec plus de 1,3 millions d’abonnés".
 
Le Témoin quotidien ajoute qu’il y a eu "beaucoup de crocs en jambes qui ont failli compromettre cette opération", en renseignant que France Télécom "avait tenté à un moment donné de torpiller SONATEL pour être l’actionnaire majoritaire".
 
"Au finish, SONATEL a non seulement racheté AIRTEL Sierra Leone mais elle contrôle les 51% du capital. D’ou la nomination d’un Sénégalais en la personne de Sékou Dramé à la tête de la nouvelle société +SONATEL-Sierra Leone+", conclut Le Témoin quotidien.
 
ASB/BK