Présence africaine, ‘’la bibliothèque du récit africain’’, selon Macky Sall
APS
AFRIQUE-EDITION-HOMMAGE

Présence africaine, ‘’la bibliothèque du récit africain’’, selon Macky Sall

Dakar, 25 oct (APS) – La Maison d’édition Présence africaine ’’est bien la bibliothèque du récit africain nourri par des luttes multiples pour l’affirmation de l’identité négro-africaine’’, selon le chef de l’Etat sénégalais.

’’De 1947 à nos jours, Présence africaine est bien la bibliothèque du récit africain nourri par des luttes multiples pour l’affirmation de l’identité négro-africaine. Je salue la mémoire d’Alioune Diop qui en a été l’inspirateur ingénieux’’, a tweeté Macky Sall qui a pris part, vendredi à Paris, à la cérémonie officielle commémorative du 70e anniversaire de la création de la Maison d’édition Présence africaine. 
 
La Maison d’édition Présence africaine et la Revue du même nom fondées par le Sénégalais Alioune Diop ’’ont grandement contribué au Mouvement pour l’affirmation de l’identité culturelle négro africaine et pour la revendication de l’indépendance du continent africain’’, a indiqué la présidence sénégalaise dans un communiqué transmis à l’APS. 
 
’’En prenant part à cet exercice de mémoire, le président Sall tient à rendre hommage à la mémoire de feu Alioune Diop et aux générations d’intellectuels et écrivains d’Afrique et de la diaspora pour leur apport inestimable à la défense des idéaux de liberté et de respect des valeurs de culture et de civilisation du monde noir’’, lit-on dans le même document.

En 1949, deux ans après avoir créé la revue Présence africaine, Alioune Diop fonde la maison d’édition du même nom. 

’’L’objectif est de fournir aux penseurs, écrivains et chercheurs d’Afrique et de la diaspora, un espace de création et une caisse de résonnance permettant à leurs productions littéraires et scientifiques, de connaître de meilleures conditions de diffusion et d’accessibilité à travers le monde’’, lit-on sur le site de la maison d’édition dont le catalogue compte 278 auteurs.

La Philosophie Bantoue de Placide Tempels, est le premier ouvrage publié par Alioune Diop, rappelle la même source, relevant que ‘’dès sa parution en 1949, le livre fait l’objet de vives controverses et la postérité de cette œuvre restera marquée par des polémiques aussi nombreuses que fondatrices pour l’émergence et la construction d’une philosophie africaine’’.

Par la suite, la philosophie demeurera un axe éditorial clé pour les éditions qui publieront entre autres L’Odeur du père de Valentin Yves Mudimbe(1973), La Philosophie bantu comparée d’Alexis Kagame (1976), La Crise du Muntu de Fabien Eboussi-Boulaga (1977).
En 1954, Cheikh Anta Diop publie aux éditions Présence Africaine son premier ouvrage, devenu aujourd’hui incontournable ‘’Nations nègres et culture (1954)’’.

En 1986, les éditions coéditent avec EDICEF et l’UNESCO l’édition abrégée de l’Histoire générale de l’Afrique, ouvrage colossal en 8 tomes dont le premier, dédié à la méthodologie et à la préhistoire, est dirigé par Joseph Ki-Zerbo.

Présence africaine a publié en France Césaire, Senghor, Alain Mabanckou ou Henri Lopes, entre autres.

Son fondateur, Alioune Diop est né le 10 janvier 1910 à Saint-Louis (Sénégal). Après des études primaires (à Dagana) et secondaires (à Saint-Louis), il entama en Algérie (1936-1937) des études de Lettres classiques qu’il termina à la Sorbonne à Paris.

A partir de 1943, il fut Professeur de Lettres à Paris et dans plusieurs villes françaises et entra brièvement dans la vie politique au Sénégal et en France entre 1946 et 1948. Alioune Diop meurt à Paris le 2 mai 1980.

OID