A Tambacounda, le Bureau de mise à niveau des entreprises privilégie la filière banane
APS
SENEGAL-ECONOMIE-ENTREPRISES

A Tambacounda, le Bureau de mise à niveau des entreprises privilégie la filière banane

Tambacounda, 16 mai (APS) - Le Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) envisage de faire de la filière banane le secteur phare de son programme d’accompagnement des petites et moyennes entreprises à Tambacounda (est).
 
Le BMN va mettre ce programme dénommé "Développer l’emploi au Sénégal" au service d’autres filières dans lesquelles la région de Tambacounda a des potentialités à faire valoir.
 
"Ici, l’essentiel va porter sur la banane, parce que c’est un secteur organisé et pourvoyeur d’emplois", a précisé le directeur du Bureau de mise à niveau des entreprises, Ibrahima Diouf, lors d’un point de presse à Tambacounda.
 
Le programme d’accompagnement des entreprises du BMN "va démarrer incessamment", selon M. Diouf.

Il a affirmé que dans la région de Tambacounda, d’autres secteurs d’activité, dont l’artisanat, l’élevage, la menuiserie-bois, la mécanique, l’hôtellerie, les services, l’agroforesterie et les scieries seront également pris en charge par le Bureau de mise à niveau des entreprises.
 
"Il faut faire de cette zone une pourvoyeuse de bétail, dont une bonne partie vient de pays voisins", a-t-il recommandé Ibrahima Diouf aux éleveurs locaux, ajoutant que la pisciculture fait partie des "niches" à exploiter pour faire jouer son rôle à la région de Tambacounda. 
 
"Décoller définitivement"
 
Concernant le textile, la Sodefitex (textile) doit, en tant qu’entreprise franche d’exportation qui a obligation d’exporter 80% de sa production, s’atteler au développement d’unités de filature, de confection et de tissage, pour transformer sur place les 20% restants, selon M. Diouf.
 
Il a assuré qu’"aucun secteur ne sera laissé en rade pour permettre à cette région de décoller définitivement".
 
Le programme de mise à niveau des entreprises de la région de Tambacounda sera "moderne", comme celui qui est déroulé dans la région de Ziguinchor (sud), lequel commence à porter ses fruits, selon le directeur du BMN.
 
Ce programme est financé avec 26 milliards de francs CFA du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique, un fonds mis en place par l’Union européenne, pour faciliter la "lutte contre (…) la migration irrégulière".
 
Le Sénégal est le premier pays d’Afrique subsaharienne à avoir bénéficié de ce fonds, selon Ibrahima Diouf.
 
Il sert à renforcer la compétitivité des entreprises se trouvant dans les zones de départ des migrants en situation irrégulière. 
 
Une mission du BMN a rencontré lundi des chefs d’entreprises locales à la chambre de commerce de Tambacounda. Elle a réuni les premiers dossiers de la région soumis à son programme d’accompagnement.
 
Le représentant d’un groupement d’intérêt économique membre de l’Association des producteurs de banane de la vallée du fleuve Gambie (APROVAG) a reçu du directeur du BMN une attestation d’éligibilité au programme de mise à niveau. 
 
Vulgarisation du slogan "Tekki fii"
 
A Tambacounda, le BMN offre déjà ses services à une entreprise d’eau minérale.
 
Son programme de mise en à niveau envisage de faciliter la création, dans les quatre prochaines années, de 20.000 à 25.000 emplois.
 
Il devrait assurer la mise à niveau de 180 entreprises dans trois de ses zones d’intervention : le nord, le sud et le sud-est.
 
L’espace couvert par le programme concerne les régions de Kolda, Sédhiou, Ziguinchor (sud), Matam, Saint-Louis, Louga (nord), Kédougou (est) et Tambacounda (sud-est). 
 
Les entreprises éligibles au programme reçoivent un "rapport de diagnostic" du BMN qui, en fonction du niveau de mise en œuvre de ses recommandations, peut leur restituer jusqu’à 20% de leurs investissements, a expliqué Ibrahima Diouf.
 
Parmi les entreprises bénéficiaires de l’accompagnement du BMN figure la Sodefitex, qui a obtenu la certification ISO grâce à cet appui.
 
La Société de gestion des abattoirs du Sénégal a bénéficié d’une "ligne d’abattage" et d’"un système de production d’énergie" à l’aide des déchets, grâce à Bureau de mise à niveau des entreprises.
 
La Sedima (aviculture) et la NMA (aliment de bétail) ont aussi bénéficié du soutien du BMN, selon M. Diouf.
 
Une "caravane" de vulgarisation du slogan "Tekki fii" (gagner sa vie en restant dans son pays, Ndlr) du programme de mise en niveau des entreprises sera organisée entre le 20 novembre 2017 et début 2018 dans les régions ciblées par cette initiative du BMN.
 
Le but du Bureau de mise à niveau des entreprises est de "sensibiliser les jeunes sur les dangers de la migration clandestine et les opportunités de création d’entreprises compétitives au Sénégal".

ADI/ESF/PON