Les sujets politiques continuent d’en imposer aux quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les sujets politiques continuent d’en imposer aux quotidiens

Dakar, 12 juil (APS) - L’opposition réitérée de certains acteurs au nouveau code électoral présenté comme consensuel fait lundi la une de plusieurs quotidiens dont certains s’intéressent en même temps à une variété d’autres sujets parfois de moindre importance.

L’opposition sénégalaise "engage la résistance" contre la loi portant modification du code électoral, note le quotidien L’Observateur, selon lequel les partis concernés tournent en même temps "le dos au dialogue politique".

Ces leaders de l’opposition, réunis au sein du Font de résistance national (FRN), du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), du Congrès de la renaissance démocratique (CRD) et de la Coalition Jotna, "comptent user de tous les moyens dont ils disposent pour faire respecter les termes du Dialogue national", indique ce journal.

Cette instance de concertation lancée par le pouvoir suite aux contestations de la présidentielle de 2019 a servi de cadre pour la conduite de discussions ayant abouti à de nouvelles modifications du code électoral consensuel de 1992.
 
Le député Cheikh Bamba Dièye, un des leaders de l’opposition, estime dans les colonnes de L’Observateur que le président Macky Sall "a utilisé les acteurs pour escroquer les Sénégalais". 
 
"La fin des concertations sur la revue du code électoral a donné un goût d’inachevé", renchérit Déthié Faye, un autre responsable de l’opposition dont les propos sont également rapportés par le même journal.
 
"Le président Macky Sall a saboté le travail qu’il a lui-même commandité. C’est la conviction de l’opposition qui engage la voie de la confrontation contre le régime sur le projet de code électoral", résume le journal Le quotidien.
 
"L’opposition bande les muscles", titre L’Info sur le même sujet. "L’opposition déchire le code", non sans accuser "ouvertement le chef de l’Etat Macky Sall et de se déclarer prête à la confrontation", renchérit Sud Quotidien.
 
"Très prochainement, les mots d’ordre seront annoncés", écrit Vox Populi, en rapportant les déclarations d’un responsable de l’opposition demandant à ses sympathisants et militants ainsi qu’à "toutes les forces vives de la nation (...) éprises de justice et de démocratie", de "se tenir prêts et (de) rester à l’écoute des leaders".
 
Walfquotidien parle des modifications du code électoral par le biais de sujets connexes dont le passage à l’élection du maire au suffrage universel direct. 
 
Le journal estime que la majorité présidentielle se trouve "menacée d’implosion" avec cette modification, "en raison des rivalités internes qui minent cette coalition hétéroclite".
 
Un point sur lequel rebondit le quotidien Enquête, qui rapporte que l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall oppose une fin de non-recevoir à l’idée d’une éventuelle alliance regroupant le président Sall et Idrissa Seck.
 
"Khalifa (Sall) goûte très mal les rumeurs de deal et d’alliance avec le président Macky Sall qu’il tacle", annonçant plutôt "une grande coalition de l’opposition pour battre BBY", la coalition au pouvoir, rapporte Enquête.
 
La politique ne résume pas pour autant toute l’actualité, si bien qu’une variété d’autres sujets sont au menu de journaux parmi lesquels Le Soleil dont l’attention porte sur l’inauguration samedi de l’usine d’eau de Keur Momar Sarr, dans la région de Louga (nord-ouest).
 
Un ouvrage réalisé et mis en service depuis avril dernier et dont l’inauguration officielle a été l’occasion pour le président Macky Sall de "lister les performances de l’Etat du Sénégal dans le domaine de l’hydraulique", note Le Soleil.
 
"En 9 ans, l’Etat a mobilisé 1.250 milliards de FCFA" pour des investissements dans ce secteur, indique le même journal, reprenant des déclarations du président de la République, Macky Sall.

Selon le quotidien L’As, le chef d’Etat a fait d’une pierre deux coups en procédant à l’inauguration du Domaine agricole communautaire (DAC) de Keur Momar Sarr.
 
"Une occasion pour le chef de l’Etat de consacrer la relance du PRODAC", le projet des domaines agricoles communautaires, souligne L’As, alors que le Sénégal "patauge" dans la liste des 45 pays demandeurs de l’aide alimentaire externe, indique le quotidien Kritik’.
 
Le pays "figure parmi les 45 pays ayant besoin d’une aide alimentaire externe en raison de l’exacerbation des vulnérabilités accrues par les effets de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covide-19", précise Kritik’, citant un rapport de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

BK/ASG