Les retombées de la visite de Macron à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les retombées de la visite de Macron à la Une

Dakar, 5 fev (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) reviennent sur les retombées de la visite officielle d’Emmanuel Macron au Sénégal et du Sommet du partenariat mondial pour l’éducation.

Le Soleil salue ‘’un bilan élogieux’’ après le sommet du partenariat mondial pour l’éducation et la visite d’Emmanuel Macron au Sénégal. Le président français, selon le journal, a promis un appui de 10 milliards de francs Cfa pour lutter contre l’érosion côtière à Saint-Louis, où la Banque mondiale injectera également 10 milliards pour le relogement des sinistrés du quartier de Guet Ndar, victimes de ce phénomène.
 
Concernant le sommet du Partenariat mondial pour l’éducation, Le Soleil salue encore ‘’le succès sénégalais’’ et note que d’importantes ressources financières ont été annoncées lors de cette rencontre organisée vendredi au Centre de conférences Abdou Diouf, à Diamniadio.
 
‘’Un succès diplomatique. Le mot n’est pas de trop pour qualifier la rencontre du partenariat mondial pour l’éducation qui s’est tenue (….) sous le co-parrainage du Sénégal et de la France. La récolte a été bonne (2,3 milliards de dollars). Et (le Sénégal) peut s’enorgueillir d’avoir été le premier Etat africain à abriter cette conférence et, surtout, d’avoir engrangé un tel montant, qui dépasse largement les espérances des organisateurs (….), lit-on dans le journal.
 
Vox Populi ouvre sur ‘’les retombées de la visite du président français au Sénégal’’ et affiche en Une : ‘’Ce qui donne Macron et ce que rafle la France’’. ‘’Le président français octroie 47 milliards de francs Cfa d’aide au Sénégal, ses entreprises engrangent plus de 300 milliards de francs Cfa en contrats commerciaux’’, résume le journal.
 
Enquête aborde les retombées de cette visite dans le domaine de la lutte contre l’érosion côtière à Saint-Louis et annonce ‘’30 milliards dans la brèche’’. ‘’Treize ans après l’engagement de Jacques Chirac qui a abouti à la réhabilitation du pont Faidherbe, Emmanuel Macron, en visite à Saint-Louis, s’est engagé, avec la Banque mondiale, à mobiliser 30 milliards de francs Cfa pour lutter contre l’avancée de la mer à la Langue de Barbarie’’, écrit le journal.
 
L’ouverture de cette brèche sur cette mince bande de terre qui sépare le fleuve Sénégal de l’océan Atlantique, avait été réalisée sur décision des autorités pour éviter des inondations à Saint-Louis.
 
En fait de brèche, il s’agit d’un canal de délestage creusé après l’annonce d’une importante crue du fleuve Sénégal, une action vue alors comme une solution durable aux récurrents problèmes d’inondations de la ville de Saint-Louis.
 
Au départ, la brèche avait 100 mètres de long sur quatre mètres de large. Elle avait été creusée en aval de la ville afin de permettre aux eaux du fleuve de se déverser dans la mer. 
 
Aujourd’hui, elle s’est élargie en amont vers l’ancienne embouchure à une vitesse inattendue pour atteindre 19 kilomètres à cause de la pression combinée des eaux du fleuve et de la mer. 
 
Selon Sud Quotidien, Emmanuel Macron et Macky Sall ‘’s’engagent’’ dans la lutte contre l’érosion côtière, tandis que Le Quotidien annonce ‘’une digue de 25 milliards’’ pour lutter contre cette érosion.
 
Dans un billet intitulé ‘’les sauveurs de Ndar’’, le journal écrit : ‘’(…) Avec les milliards du pays de Marianne et de la Banque mondiale, nos chers compatriotes de la Langue de Barbarie vont prendre congé de l’avancée de la mer qui les empêchait de dormir du sommeil du juste. Ce concours financier éloquent renseigne sur l’urgence qu’il y avait à sauver la Vieille ville de la disparition qui la guettait (…)’’.
 
Pour L’Observateur, ‘’Emmanuel Macron met Saint-Louis En Marche !’’ en injectant 26 milliards de francs Cfa pour lutter contre l’érosion côtière et sauvegarder le patrimoine architectural de la Vieille ville’’.
 
L’Obs livre également les témoignages des pêcheurs de Guet Ndar arrêtés récemment en Mauritanie puis libérés, en titrant ‘’L’enfer en mer’’. Ces huit pêcheurs sénégalais de Guet-Ndar (Saint-Louis), arrêtés et détenus par les gardes côtes mauritaniens, ont été libérés dans la nuit de vendredi à samedi. Un jeune pêcheur du nom de Fallou Sall, faisant partie de ce groupe de pêcheurs, avait été tué par des garde-côtes mauritaniens. 
 
En politique, L’As met en exergue la tournée du leader de Rewmi, Idrissa Seck, à l’intérieur du pays et affiche en Une : ‘’Idy au contact avec la galère des paysans’’. ‘’Qui veut aller loin, ménage sa monture ! Une maxime assimilée par le président Idrissa Seck qui, pendant une semaine’’ a visité de nombreuses localités de la région de Tambacounda, renseigne L’As.

OID/ASG