Divers sujets au menu des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Divers sujets au menu des quotidiens

Dakar, 25 nov (APS) – Les journaux reçus vendredi à l’APS traitent de divers sujets dont le Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2017-2019, adopté en Conseil des ministres, mercredi dernier.
 
"Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2017-2019. La nouvelle offensive économique de Macky", souligne dans sa manchette L’Observateur selon qui, 772 projets et programmes ficelés, 4791 milliards de francs CFA investis, 1184 milliards aux infrastructures et la relance de l’énergie à 394.736 milliards.
 
Il ajoute "c’est peut-être un hasard, mais qui tombe bien pour le président de la République. La finalisation des 772 projets et programmes contenus dans le PTIP, adopté par le Conseil des ministres de mercredi dernier, est prévue en 2019, année à laquelle devra se tenir la présidentielle".
 
A ce propos Libération relève que "Macky dégaine 2121,027 milliards" en faveur des régions, soulignant que le chef de l’Etat a répondu à ses détracteurs qui soutenaient que les promesses tenues à la suite des Conseils des ministres décentralisés étaient du vent".
 
Le journal informe que "le gouvernement est passé à l’acte à travers une régionalisation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2017-2019. Sur un montant de 4791,787 milliards de francs CFA, 2121,027 milliards sont destinés aux régions pour le financement de 416 projets".
 
Ainsi avec 97 projets, Dakar se taille 634 milliards, Saint-Louis, 288 milliards, Thiès 272 milliards, Tambacounda 222 milliards, Kaolack 101 milliards, Matam 107 milliards, Louga 104 milliards, Ziguinchor 90 milliards, etc., ajoute Libération.
 
Il renseigne que le Conseil des ministres a adopté mercredi dernier le PTIP 2017-2019, après l’exposé du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ.
 
Les quotidiens ont par ailleurs traité de la signature des Accords de financement du "Projet Senegal electricity modernisation", entre le ministre de l’Economie, Amadou Bâ et le chef de division pour l’Afrique de la Banque européenne d’investissement (BEI).
 
D’un montant de 75 millions d’euros, soit 49,197 milliards de francs CFA, il permettra entre autres, l’extension du réseau de la SENELEC, la modernisation des installations de distribution de l’électricité, indique Le Soleil. 
 
Sud quotidien s’est intéressé à la fraude sur le ciment destiné à l’exportation, en révélant dans sa manchette que "l’Etat perd 3,5 milliards par an".
 
Le journal explique que "des distributeurs véreux, en collaboration avec certaines cimenteries et des éléments de la Douane, ont mis en place un système qui permet de verser dans le marché des tonnes de sacs de ciment pourtant destinées à l’exportation".
 
"Une fraude savamment orchestrée et qui dure depuis des années, au nez et à la barbe du Trésor public. Sans occulter la concurrence déloyale qu’un tel trafic engendre", dénonce Sud quotidien dans ses colonnes.
 
Pour le reste, les quotidiens continuent à s’intéresser à l’insécurité galopante qui s’est traduite ces derniers jours par des assassinats dont celui de la défunte vice-présidente du Conseil économique social et environnemental, Fatimata Mactar Ndiaye.
 
Sur la politique sécuritaire du gouvernement sénégalais, Walfquotidien écrit "l’échec lamentable de Macky", soulignant que le chef de l’Etat peine à trouver un remède au mal et relève "les prémices d’un Etat-policier".
 
Pour sa part, La Tribune, sur l’insécurité et la crise sociale, se demande "ce qui ne va pas", rappelant au passage les mesures fortes prises par le chef de l’Etat lors du Conseil des ministres de mercredi dernier pour mettre un terme à la recrudescence des crimes crapuleux.
 
"En tout cas, l’heure est grave et il urge de trouver la bonne formule pour freiner cette insécurité galopante avant que la situation ne devienne ingérable avec la prochaine exploitation du pétrole et du gaz dont l’odeur risque d’attirer toute la racaille de la sous-région", prévient La Tribune.
 
"La violence faite aux femmes. L’autre insécurité", écrit de son côté Enquête qui a consacré un dossier à cette problématique à l’occasion de la célébration ce vendredi de la journée mondiale de l’élimination des violences qui leur est dédiée.
 
Selon le journal, les violences sont d’ordre verbal (46,5%), physique (27,6%) et psychologique (12,5%). "L’homme est au centre de tout et pense que la femme lui appartient", soutient la sociologue Dr Selly Ba, dans des propos rapportés par Enquête.
 
ASB/PON