Les quotidiens reviennent avec émotion sur l’accident de Sagatta
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens reviennent avec émotion sur l’accident de Sagatta

Dakar, 7 nov (APS) - Les quotidiens parvenus mardi à l’APS s’émeuvent presque tous de l’accident survenu la veille à Sagatta, sur la route de Touba (centre), provoquant 25 morts et une douzaine de blessés.
 
"25 morts !", s’exclame L’Observateur, faisant la comptabilité macabre de cette collision entre un bus et un minicar sur la route du magal, une manifestation religieuse annuelle drainant des millions de fidèles à Touba.
 
Le magal commémore le départ en exil au Gabon, durant la colonisation française, de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme, une des principales confréries musulmanes sénégalaises.
 
"Une collision entre un bus transportant deux passagers, de retour de Touba, et un minicar, bondé de monde, ralliant la ville sainte, a fait 25 morts. L’accident a eu lieu hier, à hauteur du village de Ndieng Diaw. Les victimes provenaient de Saint-Louis", écrit L’Observateur. 
 
"Les secours craquent (..)" devant l’ampleur du drame dont 7 des 25 victimes sont membres d’une même famille, un détail émouvant comme un autre évoqué par le journal. Il signale ainsi qu’un "bébé de 2 ans, rescapée, réclame sans cesse sa mère décédée dans l’accident".
 
"On est à 24 heures de l’évènement. Mais, déjà, la route du magal enregistre des morts", souligne Walfquotidien. "Hécatombe" et "Calamité sur la route du magal", affichent Vox Populi et L’As respectivement, 
 
"Le record du nombre de victimes de la route du magal 2016, soit 27 morts, est déjà battu avant même le magal", fait observer Vox Populi. "Des scènes apocalyptiques", affiche de son côté le quotidien Enquête.
 
Ce journal revient sur l’ambiance à l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga dont la morgue était "débordée", des populations venant en appoint pour apporter "de la glace pour conserver les corps".
 
Les mêmes détails notamment macabres de cet accident font la Une de plusieurs autres journaux dont certains, à l’image du quotidien L’As, se font l’écho des appels à plus de vigilance des autorités et du ministère des Transports en particulier.
 
Suite à ce drame, une cellule de crise a été installée par le gouverneur de Louga, annonce Le Soleil, selon lequel le président de la République Macky Sall, également, "invite à la prudence sur les routes".
 
Le magal permet à d’autres journaux de parler de Touba, à l’image de Tribune dont la Une porte sur la manière dont le khalife général des mourides, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, gouverne la capitale du mouridisme qui, "en l’espace d’une semaine", à l’occasion de cette manifestation annuelle, "se transforme en une véritable foire aux bonnes affaires profitant à toutes les couches socio-professionnelles".
 
Selon le journal Le Quotidien, l’ancien président Abdoulaye Wade, sous son magistère, "privait Touba et Tivaouane de fonds" pour alimenter les projets de Karim et Syndiély Wade, ses enfants.
 
"En août 2011, le chef de l’Etat de l’époque, prenait deux décrets d’avance pour financer le FESMAN et le Plan Takkal, deux projets gérés par ses enfants. Dans le même temps, il prenait 8 milliards à Tivaouane et 5 milliards à Touba", soutient le journal.
 

BK/PON