Les quotidiens rendent un dernier hommage à Habib Faye
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens rendent un dernier hommage à Habib Faye

Dakar, 26 avr (APS) - La presse quotidienne rend hommage au bassiste Habib Faye, dont le rappel à Dieu, mercredi à Paris, des suites d’une maladie, est l’un des sujets les plus en vue dans la livraison de jeudi des journaux.

"Guitariste hors-pair, arrangeur de la plupart des tubes de la musique sénégalaise, le bassiste du Super Etoile est décédé hier, à Paris, des suites d’une infection pulmonaire", écrit L’Observateur, reconnaissant.
 
"Merci Habib", affiche-t-il ainsi à sa Une, avant de signaler qu’à l’annonce du décès de Habib Faye, le lead-vocal du Super Etoile, Youssou Ndour, "arrête sa tournée africaine et rentre au bercail" avec son orchestre.
 
"Un virtuose s’en est allé", selon Le Soleil. "Eclipse d’une étoile", dit Le Témoin quotidien,"Habib Faye, le virtuose de la basse range sa guitare", affiche Vox Populi. Le journal Le Quotidien, presque dans les mêmes termes, salue de son côté la mémoire d’un "virtuose de la guitare basse". 
 
"Le monde de la musique pleure un musicien aux talents divers qui a marqué son temps", écrit Le Quotidien, selon lequel les adeptes du mbalax et du jazz "n’arrêtent pas de sécher leurs larmes, tellement Habib Faye a été un artiste hors pair dans ses domaines d’évolution musicale".
 
"Symphonie inachevée", regrette le quotidien Enquête. "La nouvelle est brutale. Personne ne veut y croire. Pourtant, elle est réelle", relève le même journal parlant du décès de Habib Faye.
 
Pour le reste, Walfquotidien et le journal Le Quotidien rapportent que l’opposition, comme annoncé, a saisi le Conseil constitutionnel d’un recours contre la loi sur le parrainage à l’élection présidentielle.
 
"Vingt et un députés de l’opposition ont introduit (...) ce recours" visant à invalider cette loi, une semaine après son adoption par l’Assemblée nationale au cours d’une séance houleuse dont la suite a été boudée par l’opposition pour protester contre la décision des députés de l’opposition de mettre aux voix le texte sans débat.
 
"Recours sans conviction", puisque de l’avis même du président du groupe parlementaire libéral et démocratique de l’opposition, on "ne peut pas attaquer une loi constitutionnelle devant le Conseil" constitutionnel.
 
Il reste que l’opposition est déterminée à "faire feu de tout bois" et "compte saisir prochainement la Cour suprême +pour faire annuler le décret qui a saisi l’Assemblée nationale+".
 
"Au-delà de cette requête formulée par une vingtaine de députés, Me Madické Niang et ses camarades promettent de saisir également la CEDEAO et la Cour africaine des droits de l’Homme", ajoute Le Quotidien.
 
Sud Quotidien et Le Témoin quotidien s’intéressent pour leur part à la "marche nationale" organisée par les syndicats d’enseignants à Diourbel, dans le cadre de la grève qu’ils comptent poursuivre malgré la mise en demeure du gouvernement.
 
Le G4, groupement de 4 centrales syndicales du secteur de l’éducation, "hausse le ton", à travers "une grande mobilisation nationale pour exiger du gouvernement le respect strict des accords signés" et portant sur leur plateforme revendicative, dont la revalorisation de l’indemnité de logement, point d’achoppement des négociations avec les pouvoirs publics, souligne ce journal.
 
"Cette marche nationale marque la mise en œuvre de la deuxième phase du 7e plan d’actions retenu (...)" par les centrales concernées, signale Sud Quotidien. "Ils étaient des milliers à avoir battu le macadam hier à Diourbel", note Le Témoin quotidien.
 
Le Soleil ouvre sur la visite au Sénégal du président Jorge Carlos de Almeida qui va faire face aux députés ce jeudi à 17 heures. "L’axe Dakar-Praia renforcé", affirme le journal à sa Une.
 
 

BK/PON