Les quotidiens préoccupés par des sujets politiques, économiques et judiciaires
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens préoccupés par des sujets politiques, économiques et judiciaires

Dakar, 26 août (APS) – Les quotidiens évoquent, pour leur livraison du weekend, des sujets politiques, économiques et judiciaires, dont les circonstances de la mort d’un détenu de la prison de Liberté VI, à Dakar.
 
Une autopsie du corps du prisonnier menée par un médecin de l’hôpital Aristide-Le-Dantec de Dakar conclut à "une absence de signes traumatiques externes et de trace de violence", rapporte L’Observateur.

le résultat de l’autopsie "dédouane d’emblée les services du colonel Daouda Diop", le chef de l’administration pénitentiaire sénégalaise, ajoute le même journal.
 
Le procureur de la République a ordonné l’ouverture d’une enquête pour élucider les "circonstances" de la mort du détenu, un pêcheur mbourois âgé d’une cinquantaine d’années, qui était dans les liens de la prévention pour le délit de trafic de chanvre indien, selon L’Observateur.
 
Sur la base d’un communiqué de l’administration pénitentiaire, WalfQuotidien et Le Soleil affirment que l’autopsie a conclu à une mort causée par des "difficultés respiratoires".
 
Le journal EnQuête évoque un autre sujet judiciaire, mais d’ordre syndical surtout, en publiant un portrait du nouveau président de l’Union des magistrats du Sénégal, Souleymane Téliko, élu à ce poste lors d’une assemblée générale, le weekend dernier.
 
"Côté professionnel, on le prendrait pour le nouveau Kéba Mbaye de la justice", écrit-t-il, faisant allusion au célèbre magistrat sénégalais décédé en janvier 2007, qui était réputé pour sa bonne conduite morale et son indépendance d’esprit.
 
"Indépendant, intègre, tout y est. Sur le plan humain, on lui donnerait le bon Dieu sans confession, diraient les catholiques", écrit EnQuête concernant Souleymane Téliko, qui est présenté également comme un "ouztaz (un maître coranique, Ndlr) amoureux du football".

Le Quotidien est surtout intéressé par la "politique de reconversion des anciens secrétaires généraux de syndicat".
 
"Pour certains, l’expérience syndicale a permis de migrer vers d’autres secteurs d’activité. Ce n’est pas le cas pour d’autres, qui ont trouvé leur point de chute dans le monde politique, qu’ils considèrent comme une continuité de leur engagement", écrit Le Quotidien, qui consacre un large dossier à la "trêve syndicale" des ex-leaders syndicaux.
 
Sud Quotidien pose la question de savoir si le maire de Dakar, Khalifa Sall, élu député aux élections législatives du 30 juillet dernier, pourra constituer un groupe parlementaire avec d’autres élus de l’Assemblée nationale.
 
Un analyste politique et un docteur en science politique interrogés à ce sujet affirment en chœur que la constitution d’un groupe parlementaire autour de Khalifa Sall est "hypothétique". "Pour plusieurs raisons", ajoute le second.
 
Khalifa Sall, chef d’une dissidence au sein du Parti socialiste (PS, majorité présidentielle), est emprisonné depuis mars dernier pour détournement présumé de deniers publics.

Ses partisans voient la main du président de la République dans son emprisonnement. Ils estiment que Macky Sall l’a fait emprisonner pour ne pas avoir à l’affronter à l’élection présidentielle de 2019, ce que démentent catégoriquement les militants et alliés du chef de l’Etat.

En économie, L’As annonce qu’une nouvelle société baptisée AAS est née de la fusion de SHS et d’AHS, dans le but de s’occuper de la "gestion du handling au Sénégal".
 
Le même journal évoque l’éventualité d’"un grand chamboulement" dans le secteur des transports aériens au Sénégal.

ESF