ACTUALITES
    Les nouveaux khalifes généraux des layènes et de Thiénaba en exergue
    APS
    SENEGAL-PRESSE-REVUE

    Les nouveaux khalifes généraux des layènes et de Thiénaba en exergue

    Dakar, 11 nov (APS) - L’intronisation de nouveaux khalifes généraux à la tête de la communauté layène et à Thénaba fait la une de plusieurs quotidiens parvenus mercredi à l’APS, lesquels s’intéressent dans le même temps au record de décès enregistrés la veille sur le front de la lutte contre le Covid-19.

    "La succession réglée chez les layènes et à Thiénaba", suite au rappel à Dieu, lundi, des précédents khalifes généraux des layènes (Dakar) et de Thiénaba, dans la région de Thiès, annonce Vox Populi.
     
    Baye Abdoulaye Thiaw Laye, khalife général des layènes, a été rappelé à Dieu lundi, à l’âge de 96 ans. Il a été inhumé à Diamalaye, à Dakar, aux côtés de son père Seydina Issa Rouhou Laye.
     
    Serigne Abdourahim Seck qui est décédé au Maroc, avait succédé au khalife Cheikh Ahmad Tidiane Seck, en juin 2020.
     
    "Mamadou Makhtar Ibn Seydina Mandione Laye et Serigne Baye Assane Seck intronisés", précise Vox Populi. "Cambérène et Thiénaba entre obsèques et successions", note L’Observateur, avant de dresser les profils des deux nouveaux khalifes.

    Mamadou Makhtar Lahi dit baye Doudou, le nouveau khalife de la communauté layène, est "non seulement un érudit, mais un intellectuel", un informaticien, ancien cadre de la Sonatel, opérateur historique des télécommunications au Sénégal, explique L’Observateur.
     
    Pour sa part, le nouveau khalife de Thiénaba Serigne Assane Seck et son prédécesseur "sont des frères consanguins", note le même journal, précise que le nouveau guide "est un homme effacé qui venait rarement dans la cité religieuse" de Thiénaba, un haut lieu de la confrérie tidjane dans la région de Thiès.
     
    "Deux guides, un riche legs spirituel", résume Le Soleil, au sujet des "nouveaux visages de Yoff et Thiénaba", la formule est du journal le quotidien dont l’édition du jour ouvre également sur l’intronisation des deux nouveaux khalifes.

    "La Oumah islamique +orpheline de deux érudits", souligne Le Mandat, mais plus encore, "Yoff et Thiénaba pleurent leurs khalifes", indique Le Témoin quotidien.

    Selon le journal Le quotidien, le temps s’est arrêté à Yoff et Cambérène où les fidèles layènes "ont passé la journée à pleurer le décès de Serigne Abdoulaye Thiaw Laye".

    "Vives émotions à la cité religieuse de Cambérène" également, foyer de la confrérie layène, écrit le quotidien L’Observateur, faisant aussi remarquer que Thiénaba "pleure un bâtisseur et un homme de paix", en la personne de son défunt khalife, Serigne Abdourahim Seck.

    Ce dernier est décrit par ses disciples "comme un bâtisseur, un unificateur et un homme de paix qui a toujours été au service des populations", poursuit la même publication. 

    En plus de ce sujet relatif à l’actualité des confréries musulmanes sénégalaises, les journaux s’intéressent au record de décès enregistrés mardi par le Sénégal sur le front de la lutte contre le Covid-19.

    Un "nouveau record macabre" de 31 décès, annonce L’As. De nouveaux décès portant à 351 morts le nombre de morts dus au Covid "depuis le 1er juillet 2021", indique Vox Populi.
     
    Le "bilan macabre a pris de l’ampleur ces derniers jours où, au quotidien, la nation déplore plus d’une dizaine de victimes’’, souligne de son côté le quotidien Kritik’, qui aborde le sujet d’un point de vue général.

    "Si le variant delta est épinglé comme le mal qui tient encore 15255 patients en traitement dans les CTE et à domicile, plusieurs autres décès viennent alourdir la note salée sans qu’on ne sache réellement si elles sont liées à la forte chaîne de propagation", écrit Kritik’.

    L’Observateur pointe "les risques d’un drame post-Covid" du fait de l’antibiorésistance, qui "devient de plus en plus un problème majeur de santé publique". 
     
    "Aujourd’hui, avec l’automédication et l’utilisation abusive des antibiotiques pour le traitement anti-Covid, l’antibiorésistance risque d’être un nouveau drame post-Covid dans le monde et plus particulièrement au Sénégal", explique le journal.

    Les autres sujets d’actualité concernent notamment les préparatifs des prochaines locales. "Les états-majors revoient leur copie", affiche Sud Quotidien en référence aux stratégies politiques déployées par les différents camps en perspectives de ces élections prévues en janvier 2022.

    Le journal impute ce changement à la survenue de la 3e vague de la Covid-19, "avec son corollaire de pertes en vies humaines et de forts taux de contaminations journalières (...)".

    Selon Tribune, le Sénégal se dirigerait "vers les locales de toutes les contestations", au regard des "scandales à répétition d’installation de fausses commissions de confection de carte d’identité".
     
    Il y a aussi le "débat autour des certificats de résidence" (Enquête), document considéré comme un moyen de transfert d’électeurs et qui "peut servir à empêcher les inscriptions sur les listes électorales".
     
     
     
     
     

    BK