Les journaux racontent les ennuis judiciaires de militants du Parti socialiste
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les journaux racontent les ennuis judiciaires de militants du Parti socialiste

Dakar, 5 jan (APS) – Les quotidiens ont publié jeudi de nombreux articles sur l’arrestation d’une dizaine de militants du Parti socialiste (PS) accusés d’avoir organisé le "saccage" du siège national de cette formation politique, le 5 mars 2016.
 
"L’étau se resserre autour de Khalifa", titre Enquête. Il détaille ensuite : "Après plusieurs mois d’enquête, la Division des investigations criminelles (DIC) a déféré au parquet hier (mercredi) le maire Bamba Fall, ainsi que les autres militants socialistes soupçonnés d’être les auteurs [du saccage] du siège de leur parti. C’est aujourd’hui que les [mis en cause] devront être édifiés sur leur sort".
 
Bamba Fall, le maire de la commune d’arrondissement de la Médina, est un proche du maire de Dakar, Khalifa Sall, qui dirige une fronde au sein du PS, une formation politique menée par Ousmane Tanor Dieng, le président du Haut conseil des collectivités territoriales. 
 
M. Fall a été arrêté en même temps qu’une dizaine de personnes, à la suite d’une audition menée par la Brigade des affaires générales - un démembrement de la DIC - sur des échauffourées survenues au siège du PS en mars dernier, à Dakar.
 
Le Soleil précise que le maire de la Médina et les autres prévenus sont poursuivis pour "tentative d’assassinat, violence et voies de fait, destruction de biens appartenant à autrui, injures publiques et menaces de mort".

"La justice [est]-elle instrumentalisée ?"
 
Libération affirme que "les suspects visés par une opposition de sortie du territoire national ont été mis à la disposition du procureur de la République hier (mercredi)". 
 
"Ils sont au nombre de 10, parmi lesquels Bamba Fall, l’édile de la Médina, et Bira Kane Ndiaye, le directeur de cabinet du maire de Dakar (…). Le travail de la DIC aura mobilisé 50 enquêteurs", révèle le même journal.
 
"Même si le mandat de dépôt n’est pas obligatoire, ils encourent la perpétuité si le parquet vise les mêmes crimes que les enquêteurs", renseigne L’Observateur, ajoutant que "170 personnes [ont été] auditionnées" lors de l’enquête.
 
Vox Populi se demande "comment on peut arriver à recoller les morceaux entre frères ennemis" du Parti socialiste lorsque certains militants de cette formation politique membre de la mouvance présidentielle sont traduits en justice pour les motifs indiqués.
 
WalfQuotidien est d’avis que "le pouvoir tente de décapiter l’état-major de Khalifa" Sall, avec les arrestations de proches du maire de Dakar.
 
Le même journal estime que "le conflit entre Khalifa Sall et Ousmane Tanor Dieng a atteint son paroxysme, avec l’arrestation de Bamba Fall et de ses présumés [complices du saccage du siège] du Parti socialiste".
 
"La justice [est]-elle instrumentalisée pour solder des comptes politiciens ?" se demande La Tribune.
 
Le Quotidien estime que cette affaire judiciaire est la conséquence de la "guerre feutrée, mais sans merci entre Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall".

ESF