Les journaux n’en ont que pour le nouveau gouvernement
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les journaux n’en ont que pour le nouveau gouvernement

Dakar, 8 avr (APS) - Les quotidiens parvenus lundi à l’APS, comme on pouvait s’y attendre, traitent quasi exclusivement de sujets relatifs au nouveau gouvernement dont la liste a été rendue publique dimanche soir.
 
"Trente-deux ministres et trois secrétaires d’Etat, pour un gouvernement dit +resserré+ par rapport au précédent qui comptait 39 ministres, 50% de nouvelles têtes, au moins un ministre par région, une représentation féminine qui passe de 20 à 25%", écrit Sud Quotidien au sujet des caractéristiques de la nouvelle équipe du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.
 
"La nouvelle équipe gouvernementale traduit la volonté du chef de l’Etat d’insuffler une nouvelle dynamique dans la conduite des affaires publiques. Macky Sall veut mieux d’Etat (...)", indique Le Soleil, citant le nouveau secrétaire général du gouvernement, Maxime Jean Simon Ndiaye.
 
"En attendant la lecture politique des changements intervenus, force est de reconnaître que le recentrage n’a pas eu lieu. La trentaine de ministres en lice pour le quinquennat, les pontes du régime ont permuté aux départements stratégiques et les poulains ont laissé la place à d’autres profils dont des Sénégalais qui se sont illustrés dans la diaspora", note Kritik.
 
Selon Source A, le président de la République "a beau promettre un recentrage", cette ambition s’est retrouvée "avec un gouvernement ô combien populeux, avec à la clé, 32 ministres et 3 secrétaires d’Etat. Soit seulement sept ministres de moins" par rapport au précédent.
 
"Le resserrement promis ne l’a finalement été qu’autour des fidèles, Abdoulaye Daouda Diallo, Aly Ngouille Ndiaye et autres Makhtar Cissé. Mais cette nouvelle équipe gouvernementale laisse apparaître de grosses incongruités", écrit Walfquotidien.
 
Amadou Bâ (Affaires étrangères), "qui a permis de gagner Dakar, en tant que délégué régional, et de passer au premier tour a été sanctionné habilement. Cela, alors qu’un autre dont le dossier de l’OFNAC est sous le +Coud+, Cheikh Oumar Hann, gagne du galon et devient l’alter ego de son ennemi juré dans le Fouta, Abdoulaye Daouda Diallo", ajoute le même journal.
 
"Une purge pour faire du neuf", souligne Vox Populi qui parle plus en détails de la composition du nouveau gouvernement qu’il considère "très politique" et qui est marqué par "21 départs, 14 entrées".
 
"Le Premier ministre a reconnu hier que les contraintes étaient nombreuses dans la composition du nouvel attelage gouvernemental", rapporte le quotidien L’As, selon lequel le président Macky Sall "a opéré un véritable chamboulement du gouvernement en remerciant la moitié des membres de l’équipe sortante et en renforçant les femmes et les jeunes".
 
Le journal Le Quotidien juge la nouvelle équipe "sans faste", ajoutant dans son commentaire du jour que le gouvernement censé "nous conduire à une cadence accélérée, est arrivé à pas de tortue. Ensuite, nombre de ses membres ne permettent pas de rêver".
 
Le Témoin Quotidien note tout de même que Mouhamadou Makhtar Cissé (Pétrole et Energie) et Malick Sall (Justice) constituent dans cette équipe "deux compétences qui sortent du lot". Direct Info n’oublie pas de rappeler que ce gouvernement est censé conduire à "un renouveau du Sénégal".
 
Libération estime qu’avec ce nouveau gouvernement, "les +hommes+ du président (sont) à la manette". "Inusables, impondérables, inoxydables, Abdoulaye Daouda Diallo, Amadou Bâ, Aly Ngouille Ndiaye...font partie de la galaxie intouchable du Macky et (...) sont dans le gouvernement" depuis maintenant plusieurs années, relève le journal.
 

BK