Les journaux content le succès du sommet du Partenariat mondial pour l’éducation
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les journaux content le succès du sommet du Partenariat mondial pour l’éducation

Dakar, 3 fév (APS) - Plusieurs quotidiens parvenus samedi à l’APS célèbre le succès de la 3e conférence de reconstitution des Fonds du Partenariat mondial pour l’éducation, à laquelle ont contribué la star américaine Rihanna et Emmanuel Macron, en visite au Sénégal.

Cette rencontre internationale dédiée au financement de l’éducation tenue au Sénégal jeudi et vendredi, coïncidant avec la visite au Sénégal du président français Emmanuel Macron, est l’un des sujets les plus en exergue dans la livraison du week-end des quotidiens. 
 
Le quotidien national Le Soleil, comme bien d’autres journaux, estime que la conférence a été "une réussite", avec la mobilisation de 1211 milliards en faveur de l’éducation au profit des pays en développement.
 
Ce montant correspond aux engagements annoncés par les donateurs, dont le Sénégal, "premier contributeur africain", là où les Etats du Sahel par exemple, ont pris l’engagement de "porter la part de leur budget à 20%", s’agissant des financements domestiques dédiés au secteur de l’éducation, rapporte Le Soleil.
 
"Dans le cadre du financement de l’éducation, des pays en voie de développement, le Sénégal s’engage à contribuer à hauteur d’un milliard de francs CFA pour la période 2018-2020", précise Le Quotidien.
 
"Même si la 3e Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) n’a permis de recueillir assez d’engagements pour la reconstitution des fonds nécessaires au financement de l’éducation dans le monde, elle a pu permettre de dégager des politiques pour renforcer la scolarisation des filles", note L’Observateur.
 
Selon ce journal, cette rencontre internationale "a aussi permis l’émergence de nouveaux pays donateurs : les Emirats arabes unis et le Sénégal", d’où sa manchette : "Macky gagne le combat pour l’éducation".
 
"Pari réussi", "Un succès planétaire" pour Macky Sall, estime tour à tour Sud Quotidien et le quotidien L’As. "Pour une première en Afrique, écrit ce dernier quotidien, la conférence qui a mobilisé huit chefs d’Etat a connu un succès planétaire".
 
"Dix chefs d’Etat en exercice, trois anciens, et plus de 60 ministres se sont déplacés à l’appel des présidents sénégalais et français", selon Libération. "Pari réussi pour Macky et Macron", affiche le même journal.
 
Selon Vox Populi, Macky Sall et Emmanuel Macron ont pu également compter sur la contribution de la star américaine Rihana, pour récolter "1200 milliards sur un objectif de 1500 milliards". "Des milliards de promesses", relativise Walfquotidien.
 
La star barbadienne et planétaire, ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation, a même éclipsé les chefs d’Etat lors de cette conférence internationale, si l’on en croit Vox Populi.
 
S’agissant spécifiquement de la visite officielle du président Macron au Sénégal, Le Soleil rapporte que "plusieurs accords de coopération (ont été) signés" par les deux pays, pendant que Walfquotidien parle d’une "recolonisation En marche !", s’inspirant du slogan de campagne du dirigeant français.
 
"Le président Emmanuel Macron ne va pas être dépaysé au Sénégal. Dakar est déjà tricolore et son convive va, pour se rendre au palais de la République, passer, s’il ne les traverse pas, à côté d’avenues et de rues qui ont pour noms : André Peytavin, Jules Ferry, Albert Sarrault, Georges Pompidou, Carnot, Charles Mangin, Armand Angrand, Félix Faure, Alfred Goux, William Ponty...", liste le journal.
 
"En plus de ces stigmates de la colonisation, du franc CFA, de la langue et de l’armée française, ajoute Walfquotidien, Emmanuel Macron peut être rassuré de trouver un homologue sénégalais qui va bien s’occuper des sept minarets de la France au Sénégal que sont : Orange, Bolloré, BICIS, CSS, Total, Eiffage, SGBS". 
 
"Depuis qu’il est à la tête du Sénégal, Macky Sall s’évertue à consolider les acquis du pays de Macron", conclut Walfquotidien, Enquête s’intéressant, pour finir, à un sujet vraiment domestique, l’affaire Khalifa Sall, du nom du maire de Dakar jugé pour malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA.
 
"Le maire de Dakar et Cie perdent la bataille de la forme", écrit Enquête en allusion au rejet des exceptions de nullité présentées par les avocats de l’édile, une décision qui signe la fin de la bataille des procédures pour que ce procès dont l’audience préliminaire s’était tenue le 14 décembre dernier puisse entrer dans le vif du sujet.
 
"Khalifa Sall et ses co-prévenus restent en prison et leur procès ira jusqu’au bout. Le tribunal correctionnel de Dakar a rejeté, ce vendredi, les exceptions soulevées par la défense ainsi que les demandes de liberté provisoire", ajoute le journal. 
 
"Après délibéré", le président du tribunal Malick Lamotte "a envoyé les débats de fond à lundi prochain, sur demande de la défense", poursuit le journal, selon lequel les partisans du maire de Dakar "appellent le président Macron au secours".
 
 

BK