Le financement du centre national anti-cancer est ’’effectif’’, selon Macky Sall
APS
SENEGAL-SANTE

Le financement du centre national anti-cancer est ’’effectif’’, selon Macky Sall

Dakar, 30 mai (APS) – Le président de la République s’est réjoui mercredi du ’’financement effectif’’ du projet destiné à construire au Sénégal un centre national d’oncologie, la spécialité médicale dédiée à l’étude, au diagnostic et au traitement des cancers, annonce le communiqué du conseil des ministres.

Parlant du ‘’Plan national de lutte contre le cancer et l’application de la loi anti-tabac, le chef de l’Etat se félicite du financement effectif de 48 milliards de francs CFA du Projet de construction et d’équipement du centre national d’oncologie’’, est-il écrit dans le communiqué.

Le gouvernement du Sénégal et la coopération coréenne ont conclu le 23 mai 2018 un accord de financement relatif au Projet de construction et d’équipement du centre national d’oncologie, pour un montant de 48 milliards de francs CFA, a annoncé le ministère sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, la semaine dernière, dans un communiqué.

Le futur établissement de santé sera construit à Diamniadio, dans le département de Rufisque (ouest), ‘’avec le concours de la coopération sud-coréenne’’.

‘’Le président de la République demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions pratiques, en vue de la réalisation, dans les délais indiqués, de cette structure sanitaire (…) qui va renforcer l’exécution adéquate du Plan national de lutte contre le cancer’’, ajoute la même source.

Selon le texte, Macky Sall a aussi invité le gouvernement à ‘’hâter (…) le processus de modernisation des centres et équipements de dépistage du cancer installés dans les structures sanitaires’’.

Aussi a-t-il demandé aux ministres concernés d’‘’améliorer significativement la prise en charge des malades, notamment par l’accessibilité des traitements et médicaments’’.

‘’Le président de la République demande au gouvernement d’intensifier la lutte contre le tabagisme, en mettant en application l’ensemble des dispositions de la loi anti-tabac votée en 2014’’, ajoute le communiqué.

ESF/AKS