Le ’’dialogue national’’ sur le gaz et d’autres sujets au menu
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le ’’dialogue national’’ sur le gaz et d’autres sujets au menu

Dakar, 7 juin (APS) - Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS traitent de sujets relatifs au "dialogue national" sur le pétrole et le gaz, annoncé le 12 juin, le Mondial des Lions et la dette intérieure.

"Macky Sall lance le dialogue" sur le pétrole et le gaz, mardi 12 juin, affiche le quotidien Le Soleil par exemple. "Une manière, selon le chef de l’Etat, d’impliquer toutes les forces vives du pays dans la gestion de ces ressources", relève le quotidien L’As.
 
"En Conseil des ministres", mercredi, "le président de la République a retenu la date du mardi 12 juin 2018 pour procéder au lancement des travaux du dialogue national sur l’exploitation des ressources pétrolières et gazières", ajoute Enquête.
 
Vox Populi, citant le communiqué, note que ce dialogue national vise à "+instaurer une gouvernance inclusive et transparente+ et +asseoir un consensus national durable sur les orientations stratégiques+".
 
Le journal Le Quotiien revient sur la même annonce, de même que Le Témoin quotidien, L’Observateur affichant de son côté : "Guerre de mots sur le gaz". Selon ce journal, malgré l’annonce du lancement des travaux du dialogue national sur l’exploitation des ressources pétrolières et gazières le 12 juin, "(...) de plus en plus, des voix s’élèvent pour dénoncer un partage qui défavorise le Sénégal par rapport à la Mauritanie".
 
Le journal fait ainsi allusion à l’accord de coopération pour l’exploitation du champ gazier offshore de "Grand Tortue-Ahmeyim", signé le 9 février dernier par le Sénégal et la Mauritanie.
 
"Le souci des compagnies Kosmos Energy et British Petroleum de faire des économies d’échelle en ne construisant pas les mêmes infrastructures de part et d’autre de la frontière maritime ont contraint le Sénégal et la Mauritanie à accepter de signer un accord politique pour le développement des gigantesques gisements gaziers de Grand Tortue/Ahmeyim", souligne Tribune.
 
Il ajoute que c’est ce que "les autorités appellent +Accord de coopération intergouvernemental+", lequel n’a depuis cessé d’entretenir la polémique au Sénégal, certains politiques sénégalais estimant que le pays a été défavorisé comparé à son voisin.
 
Après l’annonce de ce dialogue national, les positions ne semblent pas avoir bougé sur le sujet. "Il faut d’abord déclassifier les rapports sur le pétrole et le gaz", observe ainsi, dans les colonnes de L’As, le leader du Grand Parti (opposition), Malick Gackou.
 
"Nous ne prendrons pas part à ces discussions", annonce pour sa part Mamadou Diop Decroix, coordonnateur du Front pour la défense de la République (FPDR), cadre regroupant plusieurs partis d’opposition, dont les propos sont rapportés par le même journal.
 
Outre ce sujet, le Mondial des Lions intéresse de plus en plus les quotidiens, à mesure que l’on se rapproche du début de la Coupe du monde "Russie 2018", qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet.
 
"Chœurs de Lions", affiche L’Observateur pour évoquer les nombreux compliments adressés aux Lions du football, dont celui de l’entraineur de Manchester United, José Mourinho, qui voit le Sénégal sortir de son groupe et affronter la Belgique en 8e de finale.
 
"Le Sénégal a une réelle possibilité de sortir de sa poule", juge aussi l’ancien Lion Habib Bèye, aujourd’hui consultant à la chaîne cryptée Canal+, dont les propos dans les colonnes de Walfquotidien rejoignent le pronostic de José Mourinho selon lequel le Sénégal sera leader de sa poule qu’il partage avec la Pologne, la Colombie et le Japon.
 
Le quotidien Enquête en profite pour lever le voile sur les "guerriers de Cissé", des "+Gaïndé+ (Lions) qui veulent écrire leur propre histoire". Le journal présente ainsi à ses lecteurs Kalidou Coulibaly (défenseur), Youssouf Sabaly (arrière latéral), Cheikhou Kouyaté -défenseur ou milieu) et Ismaïla Sarr (milieu).
 
Les quotidiens reviennent par ailleurs sur un sujet moins consensuel, relatif à la dette intérieure, dont l’ampleur dénoterait des difficultés financières de l’Etat sénégalais. "Le BTP, à l’agonie, réclame près de 75 milliards de prêts à l’Etat", affiche Le Témoin quotidien.
 
Le journal Le Quotidien parle de "plus de 75 milliards CFA" dus aux entreprises du secteur des Bâtiments et travaux publics pour l’exercice 2016-2017. "Le syndicat du BTP lance un mois au gouvernement pour solder les comptes", fait savoir Vox Populi.
 
"La vérité des chiffres", renchérit Enquête à propos, avec force détails : "15 milliards dus aux établissements d’enseignement privé, près de 20 milliards à Ecobank", entre autres, une situation induisant des chantiers "à l’arrêt" et une "augmentation tous azimuts des taxes", selon ce journal.
 
 

BK/AKS