Le contentieux au sujet de l’exploitation du pétrole à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le contentieux au sujet de l’exploitation du pétrole à la Une

Dakar, 24 août (APS) - Le contentieux entre le groupe australien FAR et l’américain, ConocoPhillips au sujet de l’exploitation des niches de pétrole au large des côtes sénégalaises est un des sujets abordés par les quotidiens reçus mercredi à l’APS.


Le journal Enquête ouvre sur les conflits entre Conocophilps et Fard LTD à propos des blocs sénégalais en titrant : "Le pétrole aiguise les appétits".

"Conocophilps a-t-il voulu vendre un mirage à l’Australien Woodside petroleum LTD en fanfaronnant une vente de ses parts de pétrole au Sénégal pour 430 millions de dollars US ? Le débat est au centre des discussions des places pétrolières ce mardi après que l’autre compagnie australienne, FAR LTD, a enrayé la transaction en annonçant que Conocophilps ne peut rien vendre à Woodside petroleum", écrit le journal.

Le Populaire parle de "bataille à coup de milliards" pour le pétrole sénégalais et note que "de grands groupes étrangers se déchirent (….) pour le contrôle" de cette richesse.

"Les derniers développements en sont la preuve. Le 14 juillet dernier, le groupe américain, Conocophilps, avait annoncé avoir trouvé un accord avec l’australien Woodside pour lui céder 100% de Conocophilps Sénégal BV qui détient 35 % des permis d’exploration pétrolière Rufisque Offshore, Sangomar Offshore and Sangomar Offshore Profond, au large des côtes sénégalaises", relève la publication.

Mais Le Pop, citant Jeune Afrique, note que cette opération pourrait être remise en cause, car le groupe australien se prévaut d’un droit de préemption sur les 35 % détenus par ConocoPhillips sur trois permis pétroliers au Sénégal.

Cette querelle fait craindre au journal Le Témoin "(une) malédiction de l’or noir". La publication qui titre : "le tong-tong pétrolier a déjà commencé" souligne que les Australiens FAR, Woodside et l’américain, Conocophilps se querellent pour 170 milliards de francs CFA.

Walfadjri constate qu’Américains, Australiens et Ecossais "se disputent le pétrole sénégalais". Et pour le journal, "les inquiétudes exprimées par certains observateurs concernant le manque de transparence dans la gestion des ressources pétrolières est en train de devenir une réalité".

Après la longue coupure d’électricité survenue dans la nuit de dimanche à lundi et qui a affecté plusieurs zones du pays, le ministre de l’Energie déclare dans le journal L’As qu’on n’est pas "à l’abri d’autres incidents majeurs".

L’incendie du poste électrique de Thiona, prés de Thiès, avait plongé Dakar, Mbour et une partie de la sous-région, Mali, Mauritanie, dans le noir.

L’Observateur dresse un portrait de l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye dans ses habits d’opposant. "Abdoul Mbaye, l’ion indomptable". "Depuis son limogeage de la Primature suivi de la création de son parti politique, l’ancien Premier ministre ne cesse d’essuyer des +invectives+ du régime en place qui le juge ingrat", note L’Obs.

La publication ajoute : "Une salve de critiques, voire d’injures, qui a comme rebeller le fils de Kéba Mbaye, devenu l’un des plus irréductibles, sinon le plus irréductible opposant au régime en place".

Pour Walfadjri, Abdoul Mbaye, l’inspecteur Ousmane Sonko et l’ex-présidente de l’OFNAC Nafi Ngom sont devenus "les nouveaux cauchemars de Macky Sall".

OID/PON