Le Conseil constitutionnel saisi pour autoriser le vote avec ou sans carte d’électeur
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES

Le Conseil constitutionnel saisi pour autoriser le vote avec ou sans carte d’électeur

Dakar, 24 juil (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall, a saisi le Conseil constitutionnel "sur la possibilité que les électeurs n’ayant pu retirer leur carte d’électeur puissent voter aux élections législatives du 30 juillet 2017" avec d’autres documents, dont la carte d’identité nationale numérisée, a-t-on appris lundi de la présidence de la République.

Compte tenu des "lenteurs notées dans le retrait des cartes d’identité biométriques", cette saisine vise à amener le Conseil constitutionnel à autoriser les électeurs à voter avec une carte d’identité nationale numérisée, ou une carte d’électeur numérisée, ou un passeport, ou un permis de conduire, ou encore un document d’immatriculation, pour les "primo-inscrits" non détenteurs d’un des quatre premiers documents administratifs déjà indiqués, selon un communiqué de la présidence de la République.

Le texte rappelle que cette "éventualité avait été proposée par la société civile", avant que Macky Sall ne saisisse à ce sujet le Conseil constitutionnel "par [une] lettre en date du 24 juillet 2017, conformément à l’article 92 (la présidence sénégalaise précise qu’il s’agit bien de l’article 92, pas de l’article 72, comme il était écrit dans un premier temps, Ndlr) de la Constitution".

Cette disposition constitutionnelle "stipule que +tous les nationaux sénégalais des deux sexes, âgés de 18 ans accomplis, jouissant de leurs droits civils et politiques, sont électeurs dans les conditions déterminées par la loi+", signale le texte.

Le président de la République "réaffirme son attachement sans réserve à l’organisation d’élections transparentes, libres et démocratiques.

Le préalable dans ce sens est la possibilité pour chaque Sénégalais d’accomplir librement son devoir citoyen", ajoute le communiqué.

BK/ESF