Le choc Bombardier-Eumeu Sène et le procès Khalifa Sall en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le choc Bombardier-Eumeu Sène et le procès Khalifa Sall en exergue

Dakar, 28 juil (APS) - La presse quotidienne s’intéresse ce samedi au combat de lutte qui oppose cet après-midi à Dakar le ‘’Roi des arènes’’, Serigne Dia dit Bombardier à Eumeu Sène, ainsi qu’aux derniers développements du procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Sall.
 
A propos de la confrontation entre les deux géants de la lutte avec frappe, L’Observateur parle d’’’un combat royal’’. ‘’Au crépuscule de ce samedi 25 juillet, le monde de la lutte avec frappe connaîtra soit un nouveau roi nommé Eumeu Sène, soit verra Bombardier rempliler’’, indique le journal, décrivant ce dernier ‘’comme une montagne imprenable’’ et le premier comme un lutteur ‘’capable de relever les défis’’.
 
‘’Scène de choc pour un Diadème’’, s’exclame L’Obs dont le jeu de mots renvoie aux noms de famille des deux lutteurs.
 
Le Quotidien évoque à son tour un ‘’choc royal’’ entre les deux mastodontes de la lutte sénégalaise. ‘’Remettant en jeu sa couronne conquise en 2013 aux dépens de Balla Gaye 2, Bombardier, comme il l’a promis, cherche à prolonger son règne en dominant Eumeur Sène dont l’ambition est de rapatrier la couronne à Pikine […]’’, son fief, explique le quotidien du Groupe Avenir Communication. ‘’Eumeu à la chasse au Bombardier’’, ironise le journal, montrant une photo des deux lutteurs dans une accolade pleine de jovialité.
 
‘’Pikine veut chiper la couronne à Mbour’’, écrit plus sobrement Vox Populi pour qui B52, l’autre surnom de Bombardier, est ‘’plus que jamais déterminé à garder son titre de Roi des arènes, que lorgne Eumeu Sène’’.
 
‘’Duel pour le trône !’’, renchérit le quotidien spécialisé Sunu Lamb. Selon le journal, Bombardier déclare : ‘’Je dois garder ma couronne. Mbour [sa ville] m’a confié une mission’’. Un désir qui risque bien de se heurter à celui d’Eumeu qui déclare vouloir lui aussi la couronne, et que Pikine l’a ‘’chargé de vaincre’’.
 
Les quotidiens dakarois se passionnent également pour le procès en appel du maire de Dakarn et candidat déclaré à la présidentielle de 2019, Khalifa Sall, condamné à 5 ans de prison et une amende de 5 millions de francs CFA pour le détournement de 1, 8 milliard dans le cadre de la gestion de la caisse d’avance de sa mairie.
 
Le quotidien L’As informe que ‘’l’Agent judiciaire de l’Etat (AJE), Antoine Félix Diome, a réclamé 6, 830 milliards FCFA au maire de Dakar et à ses co-prévenus pour le préjudice’’. Il ajoute que ‘’les avocats de l’Etat ont demandé la confirmation des peines prononcées en première instance’’. Le journal en déduit en manchette que ‘’l’Etat enfonce Khalifa dans la caisse’’, en référence à la gestion de la caisse d’avance de sa ville qui lui vaut ses ennuis judiciaires.
 
Sud Quotidien, dont le titre est à quelques exceptions près identique à celui de l’As, écrit que ‘’l’Etat du Sénégal campe sur sa demande formulée en première instance […]’’.
 
A propos du boycott de ce procès par Khalifa Sall et ses avocats, WalfQuotidien écrit que le juge Demba Kandji ‘’minimise et ordonne la poursuite de la procédure’’.
 
‘’Je ne veux pas commenter la non-comparution de M. Khalifa Ababacar Sall. J’en tirerai toutes les conséquences de droit’’, déclare-t-il notamment.
 
Le Soleil s’intéresse lui au discours du chef de l’Etat, Macky Sall, au 10e Sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Selon le quotidien national, le chef de l’Etat a appelé à une ‘’collaboration pratique entre BRICS et Afrique’’.

ASG