La visite du président Sall à Tivaouane et l’audition avortée de Khalifa Sall en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La visite du président Sall à Tivaouane et l’audition avortée de Khalifa Sall en exergue

Dakar, 23 nov (APS) - La visite du président Macky Sall à Tivaouane, en prélude du maouloud 2017, compte parmi les sujets les plus en edxergue dans la livraison de jeudi de la presse quotidienne qui s’intéresse également à l’audition avortée du député-maire de Dakar Khalifa Sall par une commission de l’Assemblée nationale pour la levée de son immunité parlementaire.

Le Soleil, à l’image de plusieurs autres journaux, évoque la visite du président de la République à Tivaouane, en perspective de l’édition 2017 du maouloud, une cérémonie religieuse annuelle commémorant l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohammed (PSL).
 
A cette occasion, Macky Sall a réitéré selon le journal son engagement "pour le rayonnement de la cité religieuse" de Tivaouane, considérée comme la capitale de la tidjania au Sénégal. 
 
Le président Sall, qui a bénéficié d’un accueil "populaire et enthousiaste", a "exhorté le guide religieux à s’impliquer dans le dialogue politique" entre pouvoir et opposition.
 
"Visite d’Etat à Tivaouane", où le chef de l’Etat va séjourner pendant deux jours, en prélude au maouloud ou gamou qui sera célébré dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, note Tribune.
 
Ce journal ajoute que le nouveau khalife général des tidjanes, Serigne Babacar Sy Mansour, "a prédit la victoire de Macky Sall à la présidentielle de 2019".

"Vous aurez un second mandat", a lancé le guide religieux en s’adressant à Macky Sall, selon Libération. "Les deux mandats, tu les auras. Il n’y a jamais deux sans trois", titre également Vox Populi, en partant de propos du khalife général des tidjanes à Macky Sall.
 
"Serigne Mbaye Sy Mansour a prédit un second mandat au président de la République, Macky Sall, qui a encore réitéré son appel au dialogue à la classe politique", rapporte L’Observateur.
 
Selon le journal Le Quotidien, le déplacement du président de la République à Tivaouane, à la tête d’une "forte délégation", a été l’occasion pour le khalife général des tidjanes de "rassurer" le chef de l’Etat quant à sa réélection en 2019.
 
La plupart des journaux relaient les mêmes assurances de Serigne Babacar Sy Mansour, parmi lesquels les quotidiens L’As et Enquête. Ce dernier de rapporter les propos suivants de Serigne Mbaye Sy Mansour à Macky Sall : "Vous demandez seulement un 2e mandat. Vous n’avez pas demandé un 3e. Vous l’aurez, s’il plait à Dieu".
 
L’audition avortée du maire de Dakar Khalifa Sall par une commission ad hoc de l’Assemblée nationale, est un autre sujet en exergue dans la livraison du jour des quotidiens.
 
L’édile de la capitale sénégalaise, en détention depuis mars dernier pour des malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA dans le cadre de la gestion de la "caisse d’avance" de la municipalité de la capitale, devait être auditionné par ladite commission, mercredi, dans le cadre de la procédure de levée de son immunité parlementaire.
 
M. Sall, élu député en tant que tête de liste de l’une des deux principales coalitions de l’opposition lors des législatives du 30 juillet dernier, avait fait savoir, par l’entremise de ses avocats, qu’il ne comptait pas donner suite à cette convocation.
 
"L’audition de Khalifa Ababacar Sall, qui était prévue hier à 17 heures à l’Assemblée nationale, n’a finalement pas eu lieu. Les avocats du maire de Dakar, qui attendaient Aymérou Gningue et ses collègues de la commission ad hoc, chargée d’examiner la levée de l’immunité parlementaire du député à la prison de Rebeuss, n’ont pas vu leur ombre", écrit Le Quotidien.
 
La commission ad hoc "a tout simplement fait faux bond", selon Enquête. Ses membres, voulant "faire du forcing pour entendre le maire de Dakar, se sont heurtés à la détermination" des soutiens de ce dernier, souligne Walfquotidien.
 
"Les proches de Khalifa Sall ont très tôt barré toutes les voies menant à la prison de Rebeuss. Il a fallu l’intervention musclée de la police pour les disperser. Aymérou Gningue et ses collègues députés ont finalement reporté cette audition", ajoute le même journal. 
 
"L’audition de Khalifa Sall avorte. L’Assemblée nationale convoque la conférence des présidents, aujourd’hui", annonce Vox Populi. L’As lui fait savoir qu’à l’occasion de cette réunion, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale va sceller le sort de Khalifa Sall. 
 
Aymérou Gningue, président de cette commission, "va soumettre aujourd’hui, à la conférence des présidents, son rapport sur le cas de l’édile de Dakar, qui a refusé de déférer à leur convocation à l’Assemblée nationale, puis de se soumettre à leurs questions à la prison de Rebeuss hier", écrit L’As.
 
Il précise que la conférence des présidents ainsi "décidera de la date et de l’heure de la plénière chargée de lever son immunité parlementaire".
 
Sud Quotidien annonce dans le même temps la démission des députés Madické Niang et Déthié Fall, membres de la dite commission, "pour protester contre la décision du président (Aymérou Gningue) de faire une résolution pour demander à la plénière de l’Assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire de Khalifa Sall sans que ce dernier ne soit au préalable entendu".
 
De leur côté, les avocats de Khalifa Sall comptent demander "la commission d’un expert financier pour fouiller les anciens maires Mamadou Diop et Pape Diop", rapporte L’Observateur, selon lequel l’édile est également favorable à la publication de la liste des bénéficiaires de la "caisse d’avance". "Les dernières cartouches de Khalifa Sall", affiche le journal. 
 

BK/PON