La visite de Macron à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La visite de Macron à la Une

Dakar, 2 fév (APS) - La visite du président Emmanuel Macron à Dakar, où il participera à un sommet international sur le financement de l’éducation à côté de son homologue sénégalais Macky Sall, est l’un des sujets les plus commentés par la livraison de vendredi de la presse quotidienne.

Emmanuel Macron est arrivé jeudi soir à Dakar, "à 23h30. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le chef de l’Etat, Macky Sall", rapporte le quotidien national Le Soleil, qui signale que 9 chefs d’Etat et 66 ministres sont aussi présidents dans la capitale sénégalaise.
 
Avec des dirigeants de la Banque mondiale, de l’Unesco et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ils vont participer à la 3e Conférence internationale de reconstitution du Fonds du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE, en anglais).
 
"La visite du président français Emmanuel Macron au Sénégal depuis hier, jeudi 1er février 2018, est partie pour être une grande plateforme de coopération multiforme entre deux pays qui partagent plus de 350 ans d’histoire", souligne Sud Quotidien.
 
"Macron, un colporteur à Dakar", la manchette de Vox Populi semble d’autant plus à propos. Selon ce journal, le président français "débarque avec une escouade d’hommes d’affaires", sachant que les entreprises françaises sont déjà "en situation de quasi-monopole au Sénégal".
 
"Seulement, relativise le journal, force est de constater que la souveraineté française, mise à mal par un certain nombre de réalisations économiques et géostratégiques en cours sur le continent comme ailleurs, semble à la recherche d’un second souffle dans son pré carré...sénégalais".
 
"L’économie, la sécurité, l’éducation, la lutte contre les changements climatiques (seront) au menu" de cette visite de 48h, renseigne Le Témoin quotidien, selon lequel ce déplacement du président français s’inscrit dans "la continuité des relations très anciennes entre le Sénégal et la France".
 
"Une visite à plusieurs vitesses", au-delà des "enjeux économiques et politiques", écrit le journal, évoquant par exemple "la décision du collectif +France dégage+ d’assiéger l’ambassade de France sans compter la décision du Parti démocratique sénégalais, premier parti de l’opposition, de manifester en arborant du +rouge+, symbole de colère selon lui".
 
"Macron face à un comité d’accueil hostile", relève Walfquotidien. "L’arrivée à Dakar du plus jeune président de la République française a été précédée par une salve de protestations à la fois outrées et légitimes", note de son côté Tribune, estimant toutefois que le fait de s’en prendre à la France relève d’une "fausse piste".
 
"La France nous inflige assez de mal pour que nous nous en plaignions haut et fort. Mais en face, que font nos propres gouvernants, ceux-là même que nous avons élus pour nous sortir du cul-de-sac sans horizons dans lequel soixante ans de politiques nous ont enfermés", s’interroge le même journal.
 
Cela dit, L’Observateur estime que la visite du président français est un "double coup diplomatique de Macky Sall", Dakar devenant par exemple "la capitale de l’Afrique", avec le sommet sur le financement de l’éducation à laquelle prendra part M. Macron.
 
"De nombreux chefs d’Etat sont arrivés au Sénégal pour assister au panel de haut niveau sur la troisième Conférence internationale sur la reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE). Un évènement presque inclus dans le programme de la visite d’Etat de trois jours du président français, Emmanuel Macron", écrit L’Observateur.
 
"Macky et Macron leaders du monde", renchérit L’As, là où le journal Le Quotidien signale que le président Macron est "attendu dans la Langue de Barbarie", à Saint-Louis, ancienne capitale de l’Afrique occidentale française (AOF), en compagnie de son homologue sénégalais. 
 
"Une visite économique, mais pleine d’attentes pour les populations de la Langue de Barbarie, traumatisées par l’avancée de la mer qui a provoqué un déplacement massif de populations", selon Le Quotidien. 
 

BK/PON