La Sonatel, Boy Djinné et l’attentat de Nice sous les projecteurs
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La Sonatel, Boy Djinné et l’attentat de Nice sous les projecteurs

Dakar, 15 juil (APS) - La presse quotidienne se fait l’écho de plusieurs sujets de l’actualité parmi lesquels les plus en vue sont la pénalité de près de 14 milliards infligée à la Sonatel, le sort du célèbre fugitif Boy Djinné et l’attentat de Nice.
 
Le Soleil, qui a jeté son dévolu sur le premier sujet, informe que "l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) vient d’infliger à la Sonatel une pénalité d’un montant de 13 milliards 959 millions de frs CFA". 
 
Le journal précise que la société est sanctionnée, "pour violation du décret 2014-770 relatif au droit à l’information des consommateurs" et note au passage qu’elle "envisage un recours hiérarchique".
 
A l’instar du Soleil, le quotidien L’As consacre lui aussi sa principale une à la sanction infligée à l’opérateur historique. "Sonatel condamnée à payer 14 milliards frs CFA", titre le journal, précisant que la société paie pour ses "violations des droits à l’information des consommateurs".
 
Cette information fait également la manchette de Rewmi quotidien, qui parle de fraude sur les appels vocaux. Le journal signale notamment la découverte de "435 installations frauduleuses".
 
Au-delà de ces trois titres, c’est pratiquement toute la presse quotidienne qui évoque cette condamnation. La décision du régulateur suscite en effet une véritable avalanche de titres.
 
"L’ARTP inflige une amende à la Sonatel de presque 14 milliards" (Le Témoin), "Orange écope d’une amende de 13 milliards" (Walf Quotidien), "l’ARTP inflige une amende record de 13, 9 milliards à la Sonatel" (Le Populaire), ou encore "Orange pressée de 13 milliards" (Libération). 
 
Le Témoin qui fait bande à part, informe que "le président de la République, Chef suprême des armées, vient de nommer son actuel Chef d’Etat-major particulier (Cempart), le brillant et discret général Cheikh Guèye, au poste de Chef d’Etat-major général des armées (Cemga)".
 
Les quotidiens dakarois continuent encore à s’intéresser aux suites de l’affaire Boy Djinné, du nom de ce célèbre fugitif aux 11 évasions, arrêté récemment dans la région de Kolda.
 
"Ce que risque Boy Djinné et Cie", titre ainsi Walf Quotidien, qui souligne que "les chefs d’inculpation retenus par le doyen des juges contre Baye Modou Fall risquent de lui valoir la prison à vie". Selon le journal, "ses trois présumés complices encourent des sanctions aussi diverses que variées".
 
Si l’on en croit Le Populaire, le spécialiste de l’évasion et ses présumés complices "sont fixés sur leur sort", placés qu’ils "sous mandat de dépôt par le doyen des juges d’instruction".
 
Le quotidien Enquête précise que le fugitif est "inculpé pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec escalade et usages de fausses clés, faux et usage de faux dans un document administratif, évasion par violence".
 
L’Observateur revient, lui, sur les minutes de l’audition de Boy Djinné qui, selon lui, "nie toutes les charges retenues contre lui".
 
La presse quotidienne revient également sur l’attentat de Nice, en France, commis jeudi, jour de la Fête du 14-Juillet.
 
"La Fête du 14 juillet vire au carnage" titre Le Populaire, faisant état d’au moins 80 morts.
 
Le Soleil précise que c’est un camion qui a "foncé ce jeudi 14 juillet au soir dans la foule sur la Promenade des Anglais à Nice pendant le feu d’artifice du 14-Juillet".
 
Le quotidien Enquête évoque "un 14-Juillet sanglant à Nice", au regard du lourd bilan enregistré. 


ASG/PON