La politique, la justice et l’économie à la Une
APS
SENEGAL-PRESE-REVUE

La politique, la justice et l’économie à la Une

Dakar, 19 avr (APS) – Les quotidiens reçus mercredi à l’APS évoquent les investitures aux élections législatives, l’annulation de la comparution du magistrat Souleymane Téliko devant le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature, le relèvement de la note du Sénégal par Moody’s, etc.
 
‘’La coalition Benno Bokk Yaakaar va sans doute vivre des moments mouvementés dans les prochaines semaines. Le schéma des investitures, les dissidences, la tête de liste nationale, les rancunes du passé sont autant d’éléments à résoudre pour maintenir l’unité’’, prévient Enquête, qui titre : ‘’Benno Bokk Yaakaar face aux législatives, le début des incertitudes’’.
 
Dans Vox Populi, Barthélémy Dias signale que "la liste unique de l’opposition sera finalisée dans les jours à venir’’. 
 
Le même journal relève que dans ‘’le bras de fer avec l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) autour de l’indépendance de la Justice et du Conseil supérieur de la magistrature, Me Sidiki Kaba (ministre de la Justice) met la pédale douce’’.
 
Vox Populi signale que la comparution du magistrat Souleymane Téliko devant le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature, prévue ce mercredi à Saint-Louis, a été reportée à une date ultérieure.
 
Il est reproché, entre autres, au juge Téliko des griefs tenant à la violation du secret des délibérations du Conseil supérieur de la magistrature. Il avait dénoncé à travers un mail les affectations de certains magistrats via les consultations à domicile.
 
 ‘’Convocation du magistrat Téliko devant la Cour d’appel de Saint-Louis, l’Etat recule’’, met en exergue Le Témoin, qui souligne que ‘’la forte mobilisation des magistrats, des avocats et de la société civile a fini par payer’’.
 
‘’L’audition du magistrat Téliko (a été) annulée’’, souligne de son côté Le Quotidien qui titre : ‘’Macky arrête Sidiki’’.
 
‘’En décidant d’annuler l’audition du juge Souleymane Téliko devant le conseil de discipline, le chef de l’Etat, en même temps président du Conseil supérieur de la magistrature, désavoue son ministre de la Justice et évite de rendre davantage exécrables les rapports entre l’Exécutif et le Judiciaire’’, écrit le journal.
 
Le Soleil s’intéresse aux perspectives économiques et souligne que l’agence Moody’s a relevé la note du Sénégal de B 1 à Ba3. Dans un communiqué, l’agence justifie sa décision par "la croissance élevée du pays, tirée vers le haut par les investissements publics, mais aussi les efforts du gouvernement sénégalais pour consolider sa fiscalité".
 
"Au Sénégal, explique l’agence américaine, le taux de croissance se situe en effet désormais à 6% en moyenne depuis 2014, soit un doublement par rapport à la période 2011-2013, où il n’était que de 3%". 
 
Moody’s estime que cette "bonne santé économique [est] due en grande partie à la politique volontariste du gouvernement dans les secteurs des infrastructures, du transport et de l’agriculture".
 
Pour L’Observateur, ‘’Moody’s confirme la pertinence des choix économiques du Sénégal’’. 
 
Sud Quotidien s’intéresse aux fonds politiques, fonds spéciaux ou de souveraineté, caisse d’avance et titre : ‘’La loi ordonne, la classe politique dispose’’. 
 
‘’Appelés tantôt fonds spéciaux ou fonds de souveraineté, tantôt fonds politiques ou caisse noire, au forceps même caisse d’avance, les dotations financières que gèrent de manière discrétionnaire certaines autorités à la tête d’institutions constitutionnelles n’ont toujours pas fini de faire l’objet d’un véritable amalgame’’, écrit Sud.
 
‘’Pourtant, ajoute la publication, ces sommes souvent abyssales, sources d’enrichissement rapide, guère soumis au contrôle citoyen, n’en sont pas moins régies par des normes de droit même si celles-ci sont en elles-mêmes germes d’embrouillement’’.
 
L’As invite ses lecteurs dans l’univers des milliardaires sénégalais qui mènent ‘’une vie en discrétion et simplicité’’.

OID/ASG