La politique en exergue dans les quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La politique en exergue dans les quotidiens

Dakar, 7 sept (APS) – La politique est l’un des sujets en exergue dans les journaux reçus mercredi à l’APS.



 
Enquête revient sur "les échecs répétés" de l’Alliance pour la République (APR, majorité) à Dakar et titre : "Un casse-tête apériste".

"La capitale reste sourde aux sirènes de l’APR. La victoire de la coalition And Taxaw Dakar (emmenée par Khalifa Sall lors de l’élection du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) alimente de vives critiques internes contre Abdoulaye Sarr dont une sanction négative pourrait bien le glas des apéristes à Dakar", note le journal.



Pour La Tribune, "Khalifa Sall explose l’APR". 



Dans Le Quotidien, le député Djibril War estime qu’Abdoulaye Diouf Sarr "mérite d’être le patron de l’APR à Dakar". Pour ce journal, Me War "s’érige en bouclier de Diouf Sarr (…)" et soutient que "ce n’est pas aux militants de la 25e heure de nous faire la leçon", allusion à ceux qui critiquent M. Sarr, également ministre de la Décentralisation.



Au sujet des dernières élections toujours, Le Populaire titre : "Le PDS dénonce les achats de conscience". Pour les Libéraux, "Macky Sall et ses alliés ont mené une campagne honteuse et indigne d’achat de conscience" et que "la crise de défiance envers le pouvoir a atteint un niveau abyssal".



S’agissant du HCCT, Mael Thiam estime dans le journal Sud Quotidien que chaque membre de l’institution "doit être investi d’une mission de production intellectuelle et de réflexion". Pour Moussa Sarr de la Ligue démocratique (LD), il appartient aux Hauts conseillers "de faire remplir au HCCT ses missions".



Dans le journal Le Soleil, Le Premier ministre Mohamed Dionne soutient qu’il faut "changer la promesse technologique en progrès économique et social". Il s’exprimait aux Assises économiques du mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS).



A l’approche de la fête de Tabaski, L’Observateur s’intéresse à l’approvisionnement en moutons et titre : "Des chiffres inquiétants". Le journal signale un gap de 350 000 moutons au plan national tandis que Dakar a encore besoin de 140 000 têtes pour satisfaire la demande.

Ce que fait dire à Walfadjri que le mouton "ne bêle pas encore".



 


OID/PON