La politique à la une des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La politique à la une des quotidiens

Dakar, 23 mars (APS) - Le classement du Sénégal dans un rapport de Freedom House et d’autres sujets politiques sont commentés par les quotidiens reçus mardi à l’APS.

Freedom House est une organisation américaine chargée de mesurer le niveau de la démocratie et de la liberté dans le monde. 

"Le Sénégal sort du top 10", écrit Le Quotidien, ajoutant, sur la base d’un rapport de ladite organisation couvrant la période 2017-2020, que le pays autrefois coté "libre" est devenu "partiellement libre".
 
"Avec 71 points sur 100, le Sénégal se retrouve aux côtés du Malawi, de Madagascar et du Burkina Faso, ou encore de nombreux Etats qui n’ont pas la moyenne démocratique chez Freedom House, comme le Kenya, le Nigeria et la Côte d’Ivoire", rapporte le journal.

Le classement de l’organisation américaine "honore le Cap-Vert qui fait exception avec un score de 92 sur 100".
 
"Il fut un temps pas très lointain où notre pays faisait figure d’exception en Afrique en matière de liberté et de démocratie. Ce temps est désormais révolu puisque le Sénégal rejoint la masse des Etats moyennement ou pas du tout démocratiques", observe Le Témoin Quotidien sur la base de ce classement.

L’As, pour sa part, s’est intéressé aux "écarts de langage" et à la "mauvaise communication" des partisans du président Macky Sall.

"Comment les partisans de Macky Sall nuisent à leur leader", titre le journal, ajoutant : "Ils sont en train de saper tout le travail du chef de l’Etat qui avait réussi, malgré la situation tendue, à inverser la tendance et à apaiser l’espace public."
 
"Il demeure évident qu’à chaque sortie, les leaders de la mouvance présidentielle démontrent que derrière les accusations de viol de la dame Adji Sarr, il y a une réelle volonté de détruire un homme politique", en l’occurrence l’opposant Ousmane Sonko, ajoute le même journal.

"La scène politique en ébullition", écrit EnQuête, au sujet de ce que ce journal considère comme étant la "rentrée (…) des états-majors" politiques.
 
Vox Populi aussi parle d’"ébullition" de "l’arène politique". "Echappée solitaire d’Ousmane Sonko qui ne s’arrête pas de visiter" des leaders de l’opposition et de la société civile, au moment où "Khalifa Sall (…) reprend ses tournées" politiques. Vox Populi fait remarquer que toutes ces activités politiques sont menées "malgré le contexte de pandémie de Covid-19".

A la "recherche d’alliés", le leader de Pastef/Les patriotes, Ousmane Sonko, est confronté à "l’équation des faux-amis", selon WalfQuotidien.
 
"Malgré leur soutien affiché à l’endroit d’Ousmane Sonko, le leader de Pastef cité dans une affaire de mœurs, certains chefs de parti ne semblent pas jouer franc jeu", écrit-il après la publication d’un enregistrement dont Barthélémy Dias, aujourd’hui allié de M. Sonko, serait l’auteur. 

L’enregistrement contient des propos peu amènes envers le leader de Pastef/Les patriotes, placé sous contrôle judiciaire à la suite des accusations de viol et de menaces de mort portées sur lui par Adji Sarr, employée d’un salon de massage.

Mais M. Dias s’en défend, considérant que l’audio a été produit par "ceux qui utilisent [sa] voix [pour le] mettre en mal avec Ousmane Sonko", lit-on dans WalfQuotidien.

L’Observateur évoque les demandes de liberté provisoire déposées par les avocats de l’activiste Guy Marius Sagna, arrêté pour "association de malfaiteurs" à la suite de l’arrestation, début mars, d’Ousmane Sonko dont il fait partie des soutiens.

Dix des 19 jeunes arrêtés ont été auditionnés lundi, les autres le seront ce mardi, selon L’Observateur. Le journal affirme que "si Dakar a accéléré la cadence, ce n’est pas le cas à Ziguinchor et Diourbel", deux régions où des arrestations ont eu lieu à la suite de la garde à vue d’Ousmane Sonko.
 
Le Soleil est surtout préoccupé par la justice des mineurs, un domaine "assez complexe", auquel il consacre un dossier.

Sud Quotidien affirme que "l’économie maritime [est] au point mort", une conséquence du "renouvellement des accords de pêche" signés par le Sénégal avec l’Union européenne, selon le journal.


ESF/BK