La Loi de finances 2018 au menu de la presse quotidienne
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La Loi de finances 2018 au menu de la presse quotidienne

Dakar, 12 déc (APS) – La question des fonds communs alloués aux agents du ministère de l’Economie et des Finances, le vote de la Loi de finances initiale 2018 et la nomination du président du Cadre de concertation sur le processus électoral sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus mardi à l’APS.
 
Concernant les fonds communs, Le Témoin titre : ‘’La sincérité du budget en question’’. 
 
‘’Les inégalités dans la répartition des ressources doivent être corrigées. C’est ce que réclament certains députés de l’opposition qui n’ont pas manqué d’enfoncer dans un +fonds commun+, lundi, le ministre de l’Economie, Amadou’’, écrit le journal. C’était à l’occasion du vote du budget général de l’Etat pour l’année 2018.’’
 
Selon Le Quotidien, les députés réclament ‘’une révision des fonds communs’’. D’où cette Une du journal : ‘’Indemnités des agents du ministère de l’Economie et des Finances : Un débat de fonds’’.
 
‘’Les fonds communs ont été l’objet, hier, à l’Assemblée nationale où les députés ont demandé au ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, de revoir ce type d’indemnisation’’, écrit Le Quotidien.
 
A propos des fonds communs toujours, L’As se fait l’écho de ces propos du ministre de l’Economie qui déclare qu’’’un agent des Finances n’est pas plus méritant qu’un médecin’’. 
 
Le journal souligne que ‘’suite aux interpellations des députés de l’opposition sur les fonds communs alloués aux agents du ministère de l’Economie et des Finances au détriment des autres agents de l’Etat, le ministre Amadou Ba a fait sienne cette remarque, avant d’indiquer que la réflexion a été amorcée dans son département afin de trouver une solution’’.
 
‘’De son côté, ajoute L’As, le député Abdoulaye Makhtar Diop (majorité) a opposé un niet catégorique à la suppression de ces fonds communs qui, dit-il, préservent les agents du ministère de l’Economie de la corruption’’.
 
Le Quotidien note que les députés libéraux ont boudé le vote de la Loi de finance initiales 2018. Ils ont, selon la publication, quitté la salle suite au rejet de la question préjudicielle déposée par leur président de groupe parlementaire, Me Madické Niang, ‘’ce qui a ouvert la voie à un vote sans débats par le camp de la majorité’’.
 
S’agissant de la Loi de finances, Le Soleil signale 6 257, 8 milliards de francs Cfa d’investissements dans le cadre du Programme triennal d’investissement publics (PTIP). ‘’Un budget ambitieux’’, commente le journal qui évoque 52% de ressources internes et une priorité accordée aux régions.
 
Les députés ont adopté lundi, à la majorité et sans débat, la loi de finances initiale 2018 d’un montant de 3709,1 FCFA contre 3360 milliards FCFA en 2017. Ce budget connaît une hausse de 349,1 milliards en valeur absolue et 10,4% en valeur relative. 
 
L’Etat du Sénégal a alloué 6.257,8 milliards de francs au Projet triennal d’investissement public (PTIP) pour la période 2018-2020, soit une hausse de 1.466 milliards (30,6%) sur cette rubrique budgétaire pour la période 2017-2019.
 
En politique, Walfadjri souligne que l’opposition récuse Seydou Nourou Ba, nommé à la tête du Cadre de concertation sur le processus électoral. 
 
Selon L’Observateur, ‘’l’opposition durcit le ton et assimile la nomination de l’ambassadeur Seydou Nourou Ba à la présidence du Comité de concertation du processus électoral à du divertissement’’.

OID/ASG