La levée de l’immunité parlementaire des députés Biaye et Sall à la une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La levée de l’immunité parlementaire des députés Biaye et Sall à la une

Dakar, 6 oct (APS) – Les quotidiens ont largement commenté la saisine faite par le ministre de la Justice auprès de l’Assemblée nationale en vue de la levée de l’immunité parlementaire des députés Mamadou Sall et Boubacar Biaye, cités tous les deux dans une affaire de trafic de passeports diplomatiques.

‘’Mamadou Sall et Boubacar Biaye [seront] livrés à la justice dans vingt à trente jours’’, prédit Sud Quotidien.

Comme d’autres journaux, il se base sur un communiqué de l’Assemblée nationale, qui déclare avoir été saisie par une lettre du garde des Sceaux pour lever l’immunité parlementaire de MM. Biaye et Sall, afin qu’ils puissent être légalement auditionnés.

La saisine du ministre de la Justice est la satisfaction d’‘’une forte demande de la classe politique qui ne comprenait pas le mutisme de l’Exécutif sur cette affaire’’, écrit EnQuête.

La Tribune fait remarquer que ‘’le premier acte qui concourt à la levée de l’immunité des députés cités dans le trafic de passeports diplomatiques est posé par le ministre de la Justice qui a saisi l’Assemblée nationale à cette fin’’. 

‘’Le bureau, qui a accusé réception de la lettre du garde des Sceaux, va se pencher sur cette requête le 14 octobre prochain’’, annonce le même journal.

‘’Les choses sérieuses démarrent’’, commente Source A, concernant le déclenchement de la procédure parlementaire concernant les deux ‘’députés présumés faussaires’’.

‘’Le garde des Sceaux allume la mèche’’, écrit Le Mandat, décrivant ‘’une rocambolesque affaire’’. 

Des informations de l’enquête judiciaire parues dans la presse font état de mariages fictifs et d’identités falsifiées, des hommes se faisant passer pour des femmes, et vice versa, en vue de l’obtention du sésame, le passeport diplomatique.

‘’Les bonnes affaires de DSK au Sénégal’’

Selon L’Observateur, Boubacar Biaye et Mamadou Sall ‘’risquent une double sanction’’, car, en plus de la procédure judiciaire en cours, l’Assemblée nationale peut, en vertu de son règlement intérieur, les poursuivre en justice pour ‘’utilisation abusive et frauduleuse de passeports diplomatiques’’.

‘’Sall et Biaye en salle d’attente’’, écrit Le Quotidien, qui y a va ensuite de ce commentaire : ‘’On ne peut jamais mesurer les [conséquences] d’une bombe comme celle-là. Mais elle va laisser des traces sur une législative tant chahutée.’’
 
Libération estime qu’on s’achemine vers l’‘’autoflagellation’’ de Benno Bokk Yaakaar (BBY), le groupe parlementaire majoritaire auquel appartiennent MM. Biaye et Sall.

‘’L’exercice n’aura pas la même saveur. Si l’enjeu politique était manifeste lorsqu’il s’agissait, pour les députés, de lever le privilège de juridiction des députés Khalifa Sall et Ousmane Sonko, ce sera la mort dans l’âme que la bande à Aymérou Gningue (le président du groupe BBY) s’attèlera à la tâche’’, commente Libération. 
BBY est ‘’convaincu que sa crédibilité et son autorité sont en jeu’’ dans cette affaire, ajoute-t-il.

Les accidents font partie des sujets commentés par les journaux. EnQuête s’indigne de ‘’la culture de l’amnésie’’ à cause de laquelle chaque accident (effondrement de bâtiments et autres sinistres) qui survient tombe vite dans l’oubli. 

‘’L’indignation est une entreprise vaine au Sénégal’’, analyse un sociologue interrogé sur ce sujet par le même journal.

Libération révèle que ‘’20 sociétés liées à des propriétaires basés au Sénégal [ont été] identifiés’’ par les auteurs des Pandora Papers, du nom d’une vaste enquête journalistique menée dans plusieurs pays.

‘’Les bonnes affaires de DSK (Dominique Strauss-Kahn) au Sénégal’’, titre le même journal, ajoutant qu’‘’une institution publique’’ se faisant appeler ‘’Vs Sénégal’’ a payé ‘’près de 950.000 euros’’, soit 623,1 millions de francs CFA, à l’ancien ministre français Dominique Strauss-Kahn, qui a dirigé le Fonds monétaire international.

Mais su Sénégal, ‘’aucun politique n’est mis en cause par cette nouvelle enquête’’ du Consortium international des journalistes d’investigation, selon Libération.
 
‘’Macky Sall n’y verra pas d’inconvénient’’

Le Soleil, lui, s’est intéressé aux 6.500 contrats de travail que le ministère de l’Environnement et du Développement durable déclare avoir signés avec des jeunes, dans le cadre d’un programme gouvernemental visant à offrir 65.000 emplois.

Les contrats ont été signés dans les 46 départements du pays, selon le journal. Il rappelle que l’Etat a prévu un budget de 450 milliards de francs CFA pour ce programme de création d’emplois.

Selon Le Témoin Quotidien et d’autres journaux, Abdoulaye Wade a décidé d’offrir l’asile à Alpha Condé, le président guinéen écarté du pouvoir par l’armée, le 5 septembre dernier.

Ils relayent la promesse faite par l’ancien président sénégalais de prêter l’une de ses maisons à Dakar à M. Condé, s’il le désire. L’ex-président guinéen serait encore entre les mains des auteurs du coup d’Etat du 5 septembre.
 
‘’J’ai la conviction que le président Macky Sall n’y verra pas d’inconvénient’’, rapporte L’As, citant Abdoulaye Wade.

Selon WalfQuotidien, le sélectionneur du Sénégal a convoqué 100 joueurs en équipe nationale. ‘’C’est un fait assez rare pour ne pas être signalé. Aliou Cissé vient d’atteindre la barre des 100 joueurs convoqués depuis sa prise de fonctions en mars 2015’’ au poste d’entraîneur de l’équipe nationale senior de football, écrit le journal. 

ESF/ASG