La discorde sur le fichier électoral et l’agression de Guy Marius Sagna à la une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La discorde sur le fichier électoral et l’agression de Guy Marius Sagna à la une

Dakar, 6 mai (APS) – Le rejet des résultats de l’audit du fichier électoral par l’opposition et l’agression dont l’activiste Guy Marius Sagna dit avoir été victime sont les sujets les plus commentés par les quotidiens.
 
‘’Contentieux sur le fichier électoral : l’opposition rejette les conclusions des experts’’, écrit WalfQuotidien. 
 
‘’Il n’est ni fiable ni biométrique et ne permet pas d’organiser des élections équitables. C’est la conviction de l’opposition qui rejette catégoriquement le fichier électoral, lequel doit être la base du prochain scrutin local (les élections départementales et municipales)’’, rapporte le même journal.
 
‘’Le piège du boycott’’, avertit L’Observateur dans lequel le spécialiste des élections Valdiodio Ndiaye semble minimiser la discorde entre l’opposition et la majorité présidentielle, concernant la fiabilité du fichier. ‘’C’est une question technique, il faut la régler techniquement’’, a dit M. Ndiaye à L’Observateur.
 
‘’Qu’on corrige ces impairs (…) et qu’ils (les leaders de l’opposition) aillent aux élections. Parce qu’en politique, on ne boycotte jamais. Quand on boycotte un scrutin ou un processus électoral, on le paie cash’’, a répondu l’expert électoral à la question de savoir si en raison des griefs soulevés l’opposition pourrait aller jusqu’à boycotter les prochaines élections.
 
‘’Durant la période du 24 février 2019 au 21 février 2021, plus de 400.000 électeurs sont entrés dans le fichier électoral. Or il n’y a pas de refonte ni de révision électorale (…) Cela veut dire que les 400.000 électeurs sont entrés dans le fichier de manière illégale’’, dénonce Aldiouma Sow, l’un des délégués du Front de résistance nationale (FRN) et militant de Pastef/Les patriotes, que dirige le député Ousmane Sonko. 
 
‘’Se basant sur des arguments techniques, l’opposition a démonté pièce par pièce les conclusions des experts indépendants qui ont conclu dans leur rapport provisoire que le fichier électoral est fiable et cohérent’’, rapporte L’As.
 
‘’Les membres du FRN (…) disent avoir relevé plusieurs irrégularités et s’inscrivent en faux contre la conclusion des experts’’, lit-on dans le journal EnQuête.
 
A cause du rejet des résultats de l’audit, ‘’le dialogue politique va vers un coup de frein’’, avertit Tribune.
 
‘’Près d’un million d’électeurs fantômes qui pénètrent par effraction dans les listes électorales !’’ écrit le Témoin Quotidien sur la base des dénonciations faites par le FRN.
 
EnQuête s’est intéressé par ailleurs aux préparatifs des élections locales, au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY). 

‘’L’approche des locales met les nerfs à vif au sein de BBY, qui est composée de plus de 150 partis politiques’’, souligne EnQuête.
 
‘’Unie, Benno est imbattable. Aucune coalition ne peut nous battre’’, jure l’avocat Ousmane Sèye, leader d’un parti membre de BBY. 
 
‘’Le crépuscule des alliés… de circonstance’’, écrit Kritik’, qui s’intéresse également à l’avenir de la coalition de la majorité présidentielle en perspective des élections municipales et départementales prévues probablement entre le dernier trimestre de 2021 et le premier de 2022.
 
‘’Pour les échéances à venir, Macky Sall (…) ne misera pas sur des canards boiteux pour aller à la conquête de l’électorat’’, affirme le même journal, plein d’assurance.
 
Les quotidiens ont largement commenté l’agression dont Guy Marius Sagna et ses camarades du mouvement Frapp/France dégage disent être victimes. 
 
Parti s’enquérir des litiges liés à la terre dans le département de Mbour (ouest), ‘’Guy Marius Sagna s’est retrouvé devant des nervis qui l’ont chassé du village’’ de Nianing, lit-on dans EnQuête.
 
Mercredi, l’activiste s’est rendu compte qu’‘’il existe (…) des portions du territoire où il n’est pas le bienvenu’’, affirme Le Quotidien.
 
‘’Nous n’avons pas peur d’être battus, blessés ou handicapés. Ce qui nous fait peur, c’est qu’on divise le Sénégal, qu’on installe le Sénégal dans un cycle de violences’’, a réagi M. Sagna, cité par Vox Populi.
 
‘’Guy lâchement violenté’’, dénonce le journal Les Echos. 
 
‘’Une attaque que l’activiste met sur le dos du maire Maguette Sène (…) qui s’en est lavé les mains’’, écrit L’info. 
 
‘’C’est faux. Ce sont des accusations infondées. Je ne connais pas ceux dont il parle’’, s’est défendu le maire de Malicounda.
 
Le Soleil annonce que 99 % des personnes ‘’impactées’’ par le projet de dépollution de la baie de Hann ont été ‘’indemnisées’’ pour céder leurs habitations à l’Etat et aller construire ou habiter ailleurs.
 
‘’Aujourd’hui, toutes les dispositions sont réunies pour nous permettre d’exécuter les travaux dans d’excellentes conditions’’, a assuré le directeur général de l’Office national de l’assainissement, cité par L’info. 

ESF/ASG